BENOIT MOUTHON ET SA BIERE " IRLANDAISE "(suite)

Une boisson naturelle

Aucun filtre n’étant utilisé, un peu de levure reste en suspend dans le liquide alcoolisé lui assurant une fermentation lente, continu, qui fait vieillir la bière et lui permet une conservation naturelle. Le dosage, comme une baguette magique, donne son pouvoir à la potion. De savants calculs, toujours enseignés dans une Université anglaise, permettent d’obtenir cette bière artisanale, dégustée depuis des lustres Outre-Manche. Aucun ajout superflu (conservateur, arôme, gaz artificiel) ne vient altérer le cycle naturel du brassage. Le goût est ainsi surprenant pour le palais des savoyards. D’ailleurs, le patron du " Fer Rouge " a dû alléger son deuxième brassage.

Benoît souhaite maintenant vendre sa bière aux autres bars de la région. Il compte pour cela sur la capacité des buveurs à rompre avec leur habitude des bières gazeuses et industrielles, vendues en France.

En passant le pas de la porte du " Fer Rouge ", surmonté de la dédicace " A la maison du père Georges ", des anciens se souviennent qu’ici, ils venaient prendre un verre dans un petit café de village. Bientôt, au dessus de " Bière artisanale ", Benoît espère mettre au fronton de son établissement le cercle emblématique de sa fabrication dans lequel est inscrit l’ancien nom du village " Frasses, bière de tradition brassée dans les Alpes de Haute-Savoie ", une tradition qui vient des îles anglo-saxonnes, et que accompagne désormais le drapeau savoyard...

(Photographies Patrick Brault - Abondance)

Retour Sommaire Val 'Abondance
Retour sur la gastronomie dans le Val d'Abondance Ecrivez-nous

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération