BENOIT MOUTHON ET SA BIERE " IRLANDAISE "(suite)

Un lien constant avec l’Angleterre

Avant cela, Benoît est entré en contact avec " Georges Thompson Dobbin Limited ", une petite entreprise anglaise qui assure la formation et l’acquisition du matériel de brassage, un véritable laboratoire. Les relations sont bien vite devenues constantes entre l’Angleterre et la Haute-Savoie. L’entreprise assure un suivi de la fabrication, après le stage que M. Mouthon a effectué dans un pub de brasseur à Dublin, en Irlande. La qualité de la bière est une des priorité de la société d’Outre-Manche, et avec l’eau pure et calcaire de nos montagnes, l’initiative de Benoît leur semblait déjà très prometteuse.

Huit cuves servent à l’alchimie particulière de ce breuvage. Dans la première, six maltes de différentes sortes infusent dans l’eau chaude1 .A la première réaction chimique, les enzymes du malte transforment l’amidon en sucre. Après avoir ajouté le houblon2 , le jus sucré est porté à ébullition puis refroidit.

le malte restant peut alors servir à nourrir les vaches car il constitue un aliment très riche. pour elle. Une fermentation de plusieurs jours va permettre ensuite à la levure de transformer le sucre en alcool. Benoît peut d’ailleurs la récupérer pour s’en resservir car, comme certaines moisissures, elle se régénère par elle-même.

Suite

 

(Photographies Patrick Brault - Abondance)

 

1 Le malt est l'orge en germination, il peut être terrefié, cristallisé ou autrement enrichi, comme les différentes espèces que Benoît fait venir du Yorkshire, en Angleterre.

2 Le houblon est une épice que l'on récolte sur une petite plante grimpante de 2,50 mètres de haut, avec de petites fleurs en forme de cône. Il est cultivé dans le nord et l'est de la France.

Retour Sommaire Val 'Abondance
Retour sur la gastronomie dans le Val d'Abondance Ecrivez-nous

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération