Une nouvelle passe à poissons créée "Sous le Pas

jeudi 10 juillet 2003.
 

Une nouvelle passe à poissons créée "Sous le Pas" à Bonnevaux

Mis en service en 1919, l’aménagement de Bonnevaux avait pour objectif l’alimentation en électricité de l’usine de fabrication de papier "Zig-Zac de Thonon et de quelques communes.

L’aménagement est constitué d’un petit barrage, appelé aussi prise d’eau, captant les eaux de la Dranse d’Abondance et situé au lieu-dit "Sous le Pas" à Bonnevaux. Après un cheminement de 4520 m au travers une galerie à flanc de montagne, puis dans une conduite forcée en acier, l’eau aboutit à la centrale de Bonnevaux située "Au Pont de l’Eau Noir" ; celle-ci est équipée de deux groupes "Francis" d’une puissance unitaire de 1200kW et fournit l’électricité pour une commune d’environ 3000 habitants. Un débit permanent de 520l/s est maintenu à l’aval de l’ouvrage ; en périodes de hautes eaux, les crues sont évacuées par une vanne rivière. Le barrage se situe sur une zone de migration de la truite, son franchissement a été rendu obligatoire par arrêté préfectoral en mars 2000 pour 40 ans.

La migration de la truite

La migration ascendante de la truite concerne essentiellement la période de septembre à décembre. Après une large concertation entre l’EDF groupe d’exploitation hydraulique Arve-Fier, l’AAPPMA Chablais Genevois, le Conseil supérieur de la pêche, la direction départementale de l’Agriculture et des forêts, l’INRA, l’Agence de l’Eau, il a été convenu d’un projet commun pour la réhabilitation de l’ouvrage. Ces jours derniers Jean-François Menoud responsable de l’unité de Bioge, Philippe Tourret responsable du projet ont présenté le dossier aux différents partenaires et les travaux qui seront entrepris du 21 juillet au 10 novembre. La passe à poissons est un ouvrage de génie civil en béton armé, constitué de 11 bassins successifs à échancrures déversantes, qui permet aux poissons, notamment les truites fario, de franchir le seuil qui représente le barrage sur une hauteur de 3,36 m. L’ouvrage à construire s’intègre globalement dans les structures existantes et remplace l’ouvrage de franchissement actuel qui est abandonné et partiellement démoli. L’inauguration est annoncée pour la fin novembre.

(JPEG)
Répondre à cet article