La commission féminine ne veut pas rester sur la "touche"

vendredi 2 mai 2003.
 

CHATEL

La commission féminine ne veut pas rester sur la "touche"

Lors des dernières élections municipales deux femmes étaient présentes sur les deux listes qui sollicitaient les suffrages des Chatellans ; aucune d’entre elles ne fut élue, le choix des électeurs est quelque chose que l’on se doit de respecter. Le maire élu, Philippe Thoule, pour parer à constituer une "commission féminine", ces dames s’occupèrent dans l’euphorie du résultat des élections du voyage des mères de famille qui devait se dérouler quelques semaines après et pendant deux ans ce fut le "silence radio". Depuis quelques jours à l’approche d’un nouveau voyage des mamans il y a eu un sursaut pour s’interroger sur le fondé d’une pareille commission, alors que ces femmes estiment qu’elles pourraient amener une "touche " féminine lors des différentes réunions de conseils municipaux ou de commissions pour l’élaboration de différents projets sociaux ou associatifs (cantine, garderie). Brigitte Cruz-Mermy, à la tête de ce mouvement, devait expliquer " cette réflexion fait suite à un constat qu’il n’y a pas de parité au sein du conseil, cela est peut-être dû à un manque de reconnaissance des électeurs pensant probablement que les femmes ne peuvent être que mère au foyer, ou responsable d’associations sans grande valeur à leurs yeux (cathéchisme, parents d’élèves, garderie, cantines)" et d’ajouter " nous avons pensé que nous impliquer plus directement dans la vie communale uniquement pour des conseils, sans prendre de décision définitive qui sont seules du ressort des élus municipaux, serait un plus pour aider la municipalité dans sa tâche et permettre une continuité aux prochaines échéances électorales".

SOUMETTRE IDEES ET PROBLEMES AUX ELUS

Ce collectif de femmes adressa quelques critiques à l’égard de leur président, le maire Philippe Thoule, parce qu’elles n’ont pas été consultées pour la salle sous la télécabine de Super-Châtel ; elles proposent que les locaux qui seront libérés par la garderie soit mis à disposition d’une structure qui pourrait mettre en place des ateliers de couture, patchwork, jeux de société, initiation au patois, peinture sur bois, pâte à sel, danse de salon, qui pourrait être "orchestré" par un emploi jeune. D’autres idées sont transmises : des thés ou soirées dansants entre saison "pour avoir l’occasion de se retrouver", soumettre au conseil municipal le problème des jeunes adolescents qui se retrouvent sans activités hormis le ski-club en période de vacances scolaires (principes M.J.C., club multi-sports), l’aménagement de l’entrée de Châtel dont elles ont quelques idées, la classification du concours des maisons fleuries à revoir, un concours des décorations de Noël et de Pâques. Une autre constatation est faite : les locaux qui se libèrent deviennent systématiquement des bureaux administratifs. A cela le maire tout en assurant l’assistance qu’il enregistrait les propositions, celles-ci seront exposées à l’assemblée municipale, il explique les nécessités de mettre à la disposition des services municipaux des meilleures conditions de travail, que les locaux de la garderie seront affectés pour les renforts de pompiers des week-ends, avec un réaménagement des lieux pour permettre le stationnement des véhicules des personnels volontaires qui se rendent en mission de secours. Le maire expliqua à l’assistance féminine que jusqu’ici il avait fallu gérer sur des dossiers importants et qu’il restait à l’écoute de toutes propositions, de l’instant où elles répondent à l’intérêt commun.

(JPEG)
Répondre à cet article