L’avenir des vacances d’été

mardi 26 août 2008.
 

L’avenir des vacances d’été : les Portes du Soleil porteuses d’un projet

C’est devant une belle assistance que vient de se tenir une rencontre sur la situation des séjours d’été (voir Dauphiné libéré du samedi 2 août).

« Et si demain je fermais plutôt que de rester ouvert, lorsque l’on entend cela vous prend aux tripes et vous vous dites il y a un gros problème, il faut que l’on change quelque chose avant que demain on ferme tous » c’est la réflexion qu’a recueilli Bruno Cherblanc le coordinateurs des Portes du Soleil, avant d’ajouter : « On est persuadé aux Portes du Soleil avec la commission qui travaille très dure depuis quatre mois que si l’on a la volonté et que si l’on veut s’en donner les moyens on peut réussir à inverser la tendance ». Ces propos furent enrichis d’exemples qui ont fonctionné comme à Villars sur Ollon (Suisse) la fréquentation estivale est en augmentation suite à la proposition d’activités gratuites (remontées mécaniques, piscines patinoires...) Bruno Cherblanc apporta toutes les précisions quant aux financements du projet où, pour un euro par jour, l’offre d’activité et de service (transport, loisirs, culture) sur l’ensemble du territoire de vie des Portes du Soleil est porteuse. 300 000€ c’est le budget qui est envisagé pour un vaste plan de communication nécessaire à la promotion. Avant le 12 septembre, les communes, les hébergeurs devront faire savoir s’ils accompagnent ou non ce projet. « Il est évident pour la commission et les Portes du Soleil que la commune qui ne participe pas ne pourra pas faire profiter ses hébergeurs et les clients en séjour » prévient le coordinateur des PDS, apportant la même détermination pour les hébergeurs qui ne s’investiraient pas. L’augmentation de la taxe de séjour, la participation financière des hébergeurs, sont des éléments indispensables au projet. « On sait que cela fonctionne ailleurs, il n’y a pas de raison que cela ne marche pas chez nous » devait-il conclure. Le président Georges Coquillard de l’association des Portes du Soleil insista sur la nécessité de s’impliquer au plus vite afin de pouvoir délibérer le 12 septembre.

(JPEG)