D’importants moyens de secours

lundi 25 février 2008.
 

Col du Corbier

Le domaine de Drouzin station familiale au col du Corbier sur la commune du Biot en vallée d’Aulp, limite avec Bonnevaux en vallée d’Abondance, a été jeudi soir 21 février, le lieu d’une intervention de secours en montagne mobilisant 13 pompiers, 5 secouristes en montagne et 11 gendarmes. Un PC de commandement fut installé dans un véhicule spécifique avec les liaisons radios, sous les responsabilités conjointes du lieutenant Sastre de la Gendarmerie, le lieutenant Jean-Luc Vuarand officier de permanence des pompiers et Christophe Avart responsable du secours en montagne du Chablais ; en soutien opérationnel, l’hélicoptère Dragon de Chamonix, qui a pu se ravitailler en carburant en opération de secours grâce à Christian Blugeon (hélicoptère) basé à Morzine. La dernière rotation ramenait en station à 21 h 15 les parents des victimes, les pompiers et gendarmes sur place de nuit. Les deux enfants ont été évacués, sain et sauf, en début d’hypothermie. Très choquée, la fillette fut évacuée par hélicoptère sur l’hôpital, le garçon par l’ambulance d’Abondance accompagné de la maman. Le chef de station explique « A la fermeture du haut, alors que les pistes du bas tournent encore, des mamans nous ont dit : nos gamins ne sont pas rentrés » explique aux secouristes René Favre-Miville le chef d’exploitation depuis 27 ans, responsable d’une unité de 17 personnes. Et d’ajouter « On a fait tout le tour et vers le téléski car j’ai pensé qu’ils étaient bloqués sur la piste de retour, j’arrêtais tous les 10 mètres et je hurlais, hurlais, puis ça m’a répondu, j’ai envoyé des gars, avec des raquettes et en ski. Damien a sauté de l’autre côté du ruisseau et il est monté là-haut, en direction des enfants qui criaient toujours » et de poursuivre « Ils se sont retrouvés sur l’autre versant de la vallée, ils ont quitté la poudreuse pour aller vers Abondance en direction de Sous le Pas, hors piste, ils se sont retrouvés dans le bois et furent bloqués sur Les Ravines sur la commune de Bonnevaux ». Deux jeunes s’engagent pour sauver les enfants « J’étais au lieu-dit le Muret vers 18 h 30 quand j’ai vu mon cousin Damien Cettour-Baron qui est perchiste, en bordure de route, qui me dit « il y a deux jeunes perdus là-haut, on les entend crier » ; j’étais en petites chaussures, je lui ai dit « eh bien je vais avec toi ». « Le papa et l’oncle de la petite ont suivi nos traces dans la neige et sont arrivés une demi heure après-nous. Nous avons mis nos vestes aux enfants, nous leur avons frotté le dos ; la fillette traumatisée, effrayée, disait : heureusement que vous êtes arrivés car je pense que j’allais mourir ici. Je l’ai serrée, elle voulait dormir, alors je lui ai raconté des histoires, on lui faisait écouter de la musique, des trucs pour qu’elle parle, déclare Doris Cettour-Baron du village voisin de Bonnevaux, employé chez MCM à La Chapelle d’Abondance, déposé en même temps que les deux enfants par l’hélicoptère. « Le garçon était en chaussettes ; il m’a dit : je glissait trop, j’ai tout jeté, chaussures, bâtons et skis ; la petite fille blessée avait gardé ses chaussures. Là-haut il faisait peut-être moins 8 -10 » raconte encore Doris après s’être réchauffé au bureau des caisses. Le maire du Biot présent sur place déclare « Ce sont des héros nos gamins de village, ils n’ont pas attendu, ils ont été poussés par cet instinct de porter secours ». Pour ces vacanciers habitués des lieux, ils furent soulagés, reconnaissants du courage des jeunes, des moyens de secours, de la générosité, et compétence.

(JPEG)
(JPEG)
(JPEG)
(JPEG)