Mémoires d’un maire d’une station de haute montagne

mardi 22 janvier 2008.
 

CHATEL

Depuis trois ans le maire honoraire de Châtel, André Crépy, écrit ses mémoires. Il retrace les souvenirs de sa jeunesse alors qu’il gardait les vaches à La Chapelle d’Abondance, il évoque la période où il fut maire et conseiller général, créant de toutes pièces la station de Châtel d’aujourd’hui. Ce visionnaire, quelque peu culotté, bravant certains interdits, reste un personnage atypique, ayant laissé un bel héritage à sa commune. Si aujourd’hui il est conseiller d’une petite opposition, il sait la valeur de ceux qui se dévouent pour le bien de la collectivité ; ce qui l’irrite, c’est avant tout ce manquement au respect des autres, mais c’est aussi l’esprit d’un village, d’une station, le bénévolat richesse des forces vives qui s’estompe. La dernière page de son ouvrage, André Crépy va l’écrire au soir des scrutins des élections municipales de mars prochain. L’homme parfois bavard racontera avant tout sa passion pour Châtel qu’il a défendu dans les plus hautes instances, il rapportera des anecdotes inédites ou connues. Mêmes ceux qui ne furent pas au nombre des amitiés estiment qu’il mérite plus que des observations désobligeantes lors de certaines séances du conseil. Si l’on est en désaccord, ou si l’on ne partage pas toujours ses avis ou analyses, il restera un personnage, une légende qui aspire avant tout le respect, voire l’affection.

(JPEG)