Beaucoup de bruit pour un chemin communal

mercredi 16 janvier 2008.
 

CHATEL

Réunion houleuse, ces jours derniers selon quelques co-propriétaires d’une résidence de plusieurs modules sur les hauteurs de Châtel. Quelques uns ont demandé la présence de la pesse pour, selon eux, dénoncer « une violation de domicile » suite à un passage de camions en vue d’une construction. La prudence du traitement d’une information, nous oblige à entendre les différentes parties mises en cause. Il apparaît que les co-propriétaires ne soient pas en possession de tous les éléments sur la voie d’accès « Aux Favioles » où, lors de la délivrance du permis de construire en décembre 1986, il était indiqué « Les deux bâtiments sont séparés par l’emprise de la voie communale. L’emprise de cette voie sera cédée gratuitement à la commune par le syndicat des copropriétaires à première réquisition de celle-ci ». Démarche qui fut assurée en son temps par l’ancien maire André Crépy, à deux reprises, puis par le maire actuel qui précise « La copropriété avait tout loisir de saisir la justice si elle pensait être dans son bon droit pour cet accès qui est devenu public de fait, avec l’avantage pour la commune de ne pas avoir à la déneiger, puisque la co-propriété s’est refusée à signer les actes ». Le document plan de masse du 22 décembre 86 mentionne une voie de 6m et deux trottoirs de 1m et porte l’indication « route rétrocédée à la commune ». Voilà de quoi faire baisser la pression et de revoir les propos exagérés de « violation de domicile », qui ont créé un climat détestable en cette période de la nouvelle année.

(JPEG)