Démission de Bernard Lacroix du conseil municipal

jeudi 15 novembre 2007.
 

CHATEL

Après Philippe Charbonnel a qui le maire avait dit de se taire au conseil, et qui avait en juin 2005, démissionné après avoir reproché au premier magistrat municipal son manque de concertation, c’est au tour de Bernard Lacroix d’adresser sa lettre de démission de conseiller municipal au maire, conseillers, sous-préfet et préfet. « Lors de la réunion du conseil municipal du 5septembre 2007, vous avez tenu des propos diffamatoires et excessifs, qu’il est inutile de rappeler. Le 24 octobre, je vous ai demandé de m’adresser des excuses publiques par deux fois, ce que vous n’avez pas voulu faire, par fierté sans doute. Vos regrets ne sont pas suffisants face à la lourdeur des accusations que vous avez énoncées en public. Conseiller municipal depuis maintenant 13 ans je ne peux accepter de telles paroles. Devant ce constat confirmé par ce nouvel exemple d’agressivité de votre par, je considère que ma place n’est plus à vos côtés parce qu’il n’est plus possible de poursuivre sereinement mon action face à la gravité de vos paroles » précise Bernard Lacroix, celui qui aura été 20 ans au comité des fêtes (8 comme vice-président et 12 années à la présidence). Il siégea aussi à l’office de tourisme. Ce que l’on sait moins de lui c’est que depuis 33 ans il est brancardier lors des pèlerinages de Lourdes, il siège au bureau départemental de l‘organisation, comme à celui qui regroupe les paroisses du Val d’Abondance. Venant de Saint-Paul en 1963 il épousa Christiane. Il fut 7 ans employé communal et en 1967 il construit son hôtel restaurant « Le Tremplin ». C’est dire combien Bernard Lacroix s’est impliqué dans la station de Châtel. Bernard Lacroix fut très présent aux cours des mandats, ce qui lui vaut de bénéficier de sympathie et reconnaissance. Il s’est frotté bien des fois avec le maire pour garder sa liberté de penser, mais cette fois fut décisive, il a agi pour faire comprendre que l’humain devait être respecté.

(JPEG)