La formule magique du maire lu dans le journal "Le messager" du 25 Octobre 07 : "Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d’erreurs"

dimanche 4 novembre 2007.
 
C’est la formule finale de l’article consacré à la construction d’un plateau surélevé route de vonnes. Le mot construction n’est pas tout à fait adapté puisque l’ouvrage n’est qu’a demi fini et qu’il subira bientôt les effets de la puissance hydraulique d’une pelle mécanique ! Cet ouvrage avait été préconisé alors qu’un écart de 40 cm sur la chaussée, venait perturbé la régularité d’une route de grand passage. Comment, avec les ingénieurs les plus performants et pour des travaux publics relativement basique en arrive-t-on ainsi ? La vraie question est là ! Alors pour compenser une problème lié à "une rédaction architecturale défaillante", la municipalité et les services techniques ont trouvé la solution, réparant ainsi l’erreur du rédacteur des plans d’exécution. Réaliser un plateau surélevé faisant aussi fonction de ralentisseur de vitesse et de créateur de nuisances sonores. Alors, les riverains se sont opposés à ce qu’un tel ouvrage reste a demeure devant leur porte. Pourtant sur le domaine public, la municipalité cedera évoquant par la voix du maire, "personne n’avait pensé au bruit" ! Voilà une sortie de crise en "faufilade" verbale qui se traduit par une dépense inutile de près de 15 000 €, Construction + destruction incluses. (source mairie). Les veilles d’échéances electorales sont très propices aux négociations à l’avantage des citoyens semble-t-il ! Et la formule "il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d’erreurs" est certe valable dans certains cas, mais certainement pas dans celui-ci qui n’est d’ailleurs pas le seul exemple de râté en matière de travaux dans la commune !