Fermeture du domaine skiable de l’Essert : Réunion publique vendredi 6 juillet

dimanche 1er juillet 2007.
 

Les esprits sont loin de s’être calmés au chef lieu de canton de la vallée d’Abondance depuis l’annonce par le conseil municipal d’arrêter l’exploitation du domaine skiable (voir nos différentes éditions relatant les actions menées). Hier mercredi la municipalité a fait distribuer dans tous les foyers une lettre municipale « Edition spéciale », un quatre pages agrémenté d’un feuillet supplémentaire reprenant, de 1990 à 2007, les extraits des comptes administratifs de la régie des remontées mécaniques et du budget principal, laissant apparaître les déficits et charges supportées par le budget communal. « Beaucoup de contrevérités ou propos de comptoirs circulent à Abondance, le sujet est trop grave de conséquences pour laisser dire ou écrire de telles contrevérités » peut-on lire dans le document.

Réunion publique vendredi 6 juillet

Les élus expliquent qu’en raison des périodes électorales, ils étaient tenus à des obligations de réserve et ne pouvaient fixer une réunion publique. (celle-ci aura lieu le vendredi 6 juillet à 20 h au gymnase). La lettre municipale reprend bien des points évoqués dans nos précédents articles, les difficultés comme les recherches de solution. « Fallait-il continuer d’endetter la commune et ne pas assurer le minimum de service que tout habitant est en droit d’attendre ? » interrogent les élus qui regrettent que l’on mette autant d’énergie à critiquer, démolir ou monter les habitants les uns contre les autres.

Mensonges et diffamation

Les conseillers relatent les démarches effectuées pour sauver l’Essert. Ils répondent aux attaques de l’opposition sur les difficultés rencontrées sur la gestion, expliquent l’urbanisme à venir, l’aménagement de la Plaine d’Offaz, les finances communales et les soi-disant maladresses du conseil. Les conseillers sont las des insultes, des interpellations et mettent en garde car ils ont décidé d’engager des actions en justice devant le tribunal correctionnel si des propos diffamatoires et mensongers à caractère public sont à nouveau proférés. Espérons que la sérénité va revenir au bourg et dans ses hameaux.