Les frayeurs du maire de Châtel

mercredi 30 mai 2007.
 

CHATEL

Le maire de la station de Châtel qui célébrait samedi deux mariages à l’hôtel de ville devait faire partager aux futurs époux les frayeurs qu’il avait eues en lisant le journal du jour qui annonçait la cérémonie avec deux jours d’avance. Le premier magistrat municipal devait confier qu’il avait eu peur. C’est probablement parce qu’il était encore sous l’émotion qu’il appela le second marié du prénom de la première cérémonie. Et comme dans les deux unions une des parties venait de Normandie, le maire confia que c’était une région qu’il affectionnait puisque lui-même avait épousé une normande.