Week-end macabre pour des cavaliers hauts savoyards

lundi 14 mai 2007.
 

VAL D’ABONDANCE

C’est la consternation pour un groupe de 16 cavaliers partis en week-end en Saône et Loire, région d’hivernage des chevaux où deux chevaux sont décédés et deux autres sauvés in extremis. Dans la Vallée d’Abondance ces équipages « Ces Romains à cheval » étaient présents au dernier du festival des musiques à Abondance. Surnommé, « les Cavaliers du Val », ce groupe de personnes venant des quatre coins de la Vallée d’Abondance et du Plateau de Gavot est une tribu qui ne cesse de s’agrandir. Comme le veut la tradition, avec leurs vans, en cette période de printemps ils retrouvent leurs montures dans les environs de Cluny (Saône et Loire) et profitent de l’occasion pour s’accorder des balades avec leurs protégés. Tout s’annonçait pour le mieux jusqu’à la mort tragique de deux de leurs chevaux, trouvés le samedi 28 avril au matin. La veille, l’organisateur avait dispatché les chevaux dans différents parcs. Quatre d’entre eux passèrent la nuit dans un pré où avait été semé, deux jours auparavant, de l’engrais. Le lendemain, les chevaux intoxiqués, étaient entre les mains de vétérinaires qui confirmèrent l’empoisonnement. Après la mort foudroyante d’une des juments, le week-end se poursuivit entre piqûres et transfusions, cependant, un autre cheval meurt dans la même journée. De retour en Haute-Savoie, les propriétaires des deux vallées sous le choc, ont pu récupérer une des juments alors que la seconde n’est pas transportable et loin encore d’être tirée d’affaire, bien qu’apparemment, ses jours ne soient plus en danger. Si cette affaire est instruite par les assurances de l’organisateur et des propriétaires, le préjudice moral est inestimable, et les cavaliers dénoncent les abus des produits chimiques, d’un manque de vigilance de ceux qui ont permis le parcage des chevaux ; ils attirent l’attention des autres propriétaires de ces risques.

(JPEG)