Les différents partenaires pour un bilan des secours

lundi 14 mai 2007.
 

PORTES DU SOLEIL

Jeudi 19 avril après-midi , c’est en présence des représentants de la police, gendarmerie, douane franco-suisse, des sociétés d’hélicoptères, directeurs des services des pistes des 14 stations des Portes du soleil, de l’association Portes du Soleil que vient de se tenir une rencontre de fin de saison dont l’objectif est de faire le point sur l’activité des secours et la collaboration inter station. Bruno Gillet devait en préambule remercier Nicolas Rubin et la société des remontées mécaniques pour la mise en place du challenge des pisteurs des Portes du Soleil. Il rappela le déroulement pénible à certains moments avec en alternance neige et pluie au-dessous de 1500 m. Cette saison d’hiver fait ressortir un volume de secours (voir ci-contre) sensiblement égal aux années précédentes pour les stations qui ont pu garantir un fonctionnement continu. Le volume étant largement et normalement en deçà pour les autres. 81 interventions ont justifié la présence d’un médecin à bord de l’hélicoptère et ces moyens mis en œuvre ont été salués par les participants. La rapidité d’intervention de l’hélicoptère, coupler à la présence des médecins urgentistes permet aux pisteurs secouristes d’obtenir dans un délais très bref, l’ensemble des moyens nécessaires au bon accomplissement des missions de secours.

Représentant les médecins urgentistes et l’association des médecins de montagne, Bernard Audema a rappelé le détail des interventions dont : 26 fémurs, 17 autres fractures, 9 traumatismes de l’abdomen, 10 rachis, 17 traumatismes crâniens sans lésion et 19 autres interventions. Il a aussi présenté une étude faite dans 30 stations concernant les accidents en snowpark, sujet sur lequel les personnes chargées de la sécurité des pistes ont été attentives.

Pour l’an prochain, il a été émis le souhait de renforcer les contacts entre les stations dans le but d’apporter aux clients des Portes du soleil, une information encore plus précise sur les liaisons, la praticité du domaine skiable commun et sur l’ensemble des points liés au domaine skiable et à sa sécurité. Ce début de saison a révélé quelques disfonctionnements du fait des conditions atmosphériques. B.A.

Les fréquentations et les interventions

Les différents partenaires des stations des Portes du Soleil ont apporté les chiffres suivants à savoir :

AVORIAZ : Beaucoup de secours, 1458 au lieu de 1081 l’an dernier impliqués par une très forte augmentation des passages (17 millions de passages). Pour les interventions aériennes côté Français 333 hélicos (251 l’an dernier), plus 5 hors piste (7 l’an dernier) Chez nos voisins suisses : 67 Air Glacier (42 l’an passé) plus 17 transports secondaires au lieu de 3 CHATEL : 838 secours au 18 avril, soit 30 de plus que l’an dernier. Gravité élevée (sans doute en raison du faible enneigement) d’où l’importance de la rapidité d’intervention tant par les pisteurs, les ambulances ou l’hélicoptère. Fréquentation en baisse. La fermeture d’un des trois cabinets médicaux de la station n’a pas engendré de problèmes.

MORGINS : secteur Foilleuse similaire à l’an passé. 6 secours sur le secteur Corbeau, un chiffre bas dû au nombre de journées d’ouverture, faible

CHAMPERY : 190 secours, au lieu de 240 l’hiver dernier. 83 interventions par hélicoptère contre 170 l’an dernier. 1 500 000 passages en moins.

LES GETS : Baisse des passages de 30 %. 500 blessés (770 en 2005-2006), mais moins graves. 22 collisions dont 5 contre des obstacles, 23 interventions par hélicoptère.

MORZINE : Baisse des passages de 30 %. 340 blessés, soit environ 100 de moins que l’an dernier et moins graves. 10 interventions par hélicoptère. Saison relativement calme. Côté gendarmerie saison assez tranquille, s’il y a eu moins d’intervention pour collisions ayant entraîné une procédure (6 Châtel, 2 Avoriaz et une Abondance) il a été constaté plus de violence, de vols de matériels (difficile de déceler les déclarations fantaisistes, le manque de surveillance est la cause principale). Il a été également abordé les problèmes de cohérence dans l’information. Bruno Gillet remercia l’ensemble des participants de la qualité des comptes-rendus et des suggestions pour apporter les améliorations nécessaires au bénéfice des clientèles