Projet de centre nautique : Un élu se réveille enfin, mais l’anesthésie des autres semblent perdurer...

samedi 31 mars 2007.
 

Une fois de plus, le sujet du centre nautique est revenu sur la table des discussions du conseil municipal mais cette fois pour présenter un planning prévisionnel relatif aux démarches administratives et organisationnelles. C’est la société AMEX qui propose se déroulement. Si les premières démarches interviennent entre mai et juillet prochain, l’ouverture pourrait être annoncée pour l’hiver 2010/2011 ! Alors pas de quoi s’affoler... Cependant, il semble que des inquiétudes commencent à se dessiner quant à l’enveloppe allouée à ce projet imposant et gourmand en charge de fonctionnement. Ces inquiétudes proviennent aujourd’hui d’un conseiller municipal qui remet en cause d’une part, son implantation et son coût prévisonnel de près de 8M€, qui, restons lucides, évoluera très certainement dans le temps comme tous les gros dossiers. Le conseiller municipal interpellera aussi le maire en lui disant " Avec ce projet, s’est 1/4 ou 1/3 du budget je sais pas qui va être consacré pour au moins 15 ans, il faut en avoir conscience. Moi aussi j’aimerais rouler en Ferrari, mais j’en ai pas les moyens. En tout cas, si on se lance la dedans, c’est un mauvais cadeau que l’on va faire aux chatellans." Le maire lui répondra avec sa manière, toujours la même, celle de fonçer tête baissée au risque de percuter un obstacle. Rappelons que ce projet, comme il l’a dit "lui tient à coeur". Mais est-ce que le coeur peut faire perdre la tête ? Oui, et ce cas le confirme. Le maire justifiera son choix, qui est aussi celui des conseillers municipaux qui ne s’y sont pas opposés, donc quasiment tous, il est utile de le préciser, en rappelant sans cesse ses doutes sur l’avenir du ski dans la station face au réchauffement de la planète... Le conseiller municipal récalcitrant s’opposera à cette approche facile et maintiendra que "les clients viennent à Châtel pour skier avant tout et qu’il ne fallait pas l’oublier...". Il est cependant un peu tard pour se réveiller, puisque ce sujet n’en est pas à son premier passage en réunion et peu d’oppositions se sont mainifestées jusque là. Je suis personnellement rassuré que des inquiétudes arrivent, même si elles sont tardives. J’évoquais dernièrement ce sujet via l’expression qui le résume bien "la folie des grandeurs" (lire sur www.nicolasrubin.com). Si comme le prétend le maire , "il est urgent d’offrir à nos clients autre chose que le ski", alors pourquoi attend-il 2011 ? Avons nous la même notion de l’urgence ? L’urgence ne serait-elle pas de couvrir le bassin actuel ? Ce projet est surdimensionné face aux capacités financières de la commune. Son étude laisse ressortir un déficit de fonctionnement annuel de 400 000€. Est-ce bien raisonnable ? Les chatellans qui estiment déja que les impôts sont trop élevés, seront-ils prêt à accepter encore, de combler les erreurs et choix d’investissement face aux engagements sans retenue des élus ? Et même si le maire fait sans cesse allusion à des stations comme Courchevel par exemple, je crois qu’il faut garder les yeux ouverts, nous n’avons ni la clientèle de courchevel, ni dans son volume, ni dans son pouvoir d’achat alors pourquoi comparer l’incomparable ? Restons nous même, avec nos moyens, nos besoins et nos propres capacités financières.

Nicolas RUBIN www.nicolasrubin.com