L’ancienne pharmacie, patrimoine communal, à vendre

mercredi 18 décembre 2002.
 

Elle fût achetée en 1988 par la ville pour un projet de rénovation du quartier.

Le conseil municipal a tranché : l’ancienne pharmacie, un imposant bâtiment situé au coeur du village sur trois niveaux, sera vendue. Cette maison, si elle accueille actuellement l’école et le club de ski, est liée à l’histoire de la commune. L’une des figures d’Abondance est bien placée pour parler de cette habitation : "j’ai emménagé en novembre de l’année 1931 avec mon mari "Jones" et mon beau-père Lucien Poncet, descendants d’une génération de notaires depuis 1890", nous confie Aline Poncet, qui se souvient que cette propriété appartenait à Mme Louise Ancenay, que les autres locataires étaient la famille Girard-Pichoux et les époux Cortello ; Jones Poncet y installa son étude de notaire jusqu’en 1953. Aline Poncet ajoute : "A l’époque nous chauffions à la sciure de bois que l’on allait chercher au grenier, il n’y avait pas d’eau courante, on allait puiser celle-ci à la cave. Les autres maisons étaient occupées par Mme Marguerite Godillère, Melle Marie Folliet et Mme Lartilleux. A cette époque l’actuelle route n’existait pas : "la vieille route" passait entre la Dranse et la plaine d’Offaz, c’est par un pont en fer que l’on accédait à l’étude puis à la pharmacie qui fut créée en 1947 par Melle Charlotte Coulouvrier, officine reprise en 1977 par Mme Jocelyne Barbé".

Un projet de restructuration abandonné

En 1988, le conseil municipal dirigé à l’époque par Jacques Pigné avait pour grand projet la restructuration du centre du village qui comprenait la pharmacie, la maison Canon, le pension Lacroix, l’ancienne gendarmerie. Un ensemble avec arcades était à l’étude ce qui aurait métamorphosé ce secteur mais l’état des finances communales n’a pas permis la réalisation de cette transformation du quartier de l’Abbaye. En l’état l’ancienne gendarmerie sera réhabilitée, le conseil du 27 novembre vient d’approuver la convention d’assistance à maître d’ouvrage avec le C.A.U.E., l’ancienne maison Canon est mise à la disposition du club des aînés "Les toujours jeunes" et l’ancienne pharmacie est à vendre, les offres devant parvenir à la mairie avant le 6 janvier 12 heures. Ainsi se tournera une page de l’histoire d’Abondance. Quant à Mme Poncet, cette dame d’une grande élégance faisant l’admiration dans le pays, elle connaît parfaitement la vie de la station ; pour elle l’ancienne pharmacie, ce sont ses années de jeunesse avec comme tout un chacun son histoire.