Inspection annuelle à la gendarmerie d’Abondance.

samedi 3 février 2007.
 

Vallée d’Abondance

Le jeudi 18 janvier, les élus de la vallée ont rencontré le chef d’escadron Jean-Pierre Reynaud, commandant la compagnie de gendarmerie de Thonon-les-Bains et les gendarmes d’Abondance à l’occasion de l’inspection annuelle de la brigade de gendarmerie. Ce fut l’occasion de dresser le bilan de l’année écoulée en insistant sur les chiffres de la délinquance, mais aussi sur l’évolution des effectifs. En effet, la brigade d’Abondance a intégré dans ses rangs en fin d’année un sous-officier supplémentaire et bénéficie actuellement du renfort de sept gendarmes mobiles provenant des escadrons de Chambéry, Pontcharra et Bourgoin-Jallieu « afin de répondre à l’augmentation d’activité, à la sensibilité et à l’évolution du public qui fréquente la vallée en cette période hivernale » précisait le chef d’escadron avant d’aborder les chiffres de la délinquance.

Le nombre de crimes et délits constatés par la brigade d’Abondance est de 377, soit une augmentation de 6,5%. « Mais il faut relativiser cette évolution ». D’une part la délinquance du canton d’Abondance représente moins d’un dixième de la délinquance de l’arrondissement. Par ailleurs, cette augmentation résulte aussi « du principe du guichet unique, les victimes venant déposer plainte à la brigade d’Abondance pour des faits qui ont été perpétrés à l’extérieur du canton ». La tendance sur les six communes de la vallée est même à la baisse générale de la délinquance sur l’année. Enfin, c’est le fruit du travail d’initiative effectué par les militaires de l’unité dans le domaine des stupéfiants et du recel d’objet volés. Ces résultats correspondent parfaitement aux priorités définies par le colonel Kim, commandant le groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Savoie, qui souhaite renforcer la lutte contre les stupéfiants. « Les détenteurs de ce type de substances sont les auteurs potentiels de délits, afin de se procurer l’argent nécessaire à l’achat des substances illicites ». Les contrôles seront par conséquent encore accrus dans ce domaine à l’avenir.

Augmentation des procédures de stupéfiants

Le commandant de compagnie apportait quelques précisions concernant la délinquance. Pour l’ensemble de ces affaires le taux d’élucidation est de 34,5%, soit une amélioration de 12 points par rapport à l’année précédente. La délinquance de voie publique est en baisse de 17% ; les cambriolages sont stables (35 sur l’année) ; les vols liés à l’automobile diminuent fortement (-33%) ; les vols simples « vols commis sans effraction » s’établissent à 174, parmi lesquels de nombreuses plaintes pour vol de matériels de ski. Les procédures de stupéfiants augmentent fortement passant de 7 à 26, « il ne s’agit pas du démantèlement de réseaux mais de détenteurs et de consommateurs de drogue » précisait le chef d’escadron Reynaud. 36 mesures de garde à vue ont été prises sur l’année. 97 majeurs et 17 mineurs ont été mis en cause pour des faits de délinquance. Dans le domaine de l’insécurité routière le bilan est de treize accidents corporels ayant coûté la vie à deux personnes (accidents à Vacheresse et à La Chapelle d’Abondance) et blessé treize autres. Alors qu’un nouvel accident mortel est déjà survenu depuis le début de l’année. Malgré une activité répressive en augmentation, les routes de la vallée restent trop dangereuses. Pour autant, comme l’a dit le chef d’escadron aux maires de la vallée, « pour bien travailler il faut avoir de bonnes conditions de travail et de vie. Vous n’êtes pas sans ignorer la vétusté de la brigade d’Abondance. Il est indispensable que vous puissiez prendre en compte les besoins de rénovation de l’immobilier actuel, qu’il s’agisse des locaux de service ou des logements des familles dans l’attente de la concrétisation d’un nouveau projet immobilier ».

Pascal Bel, conseiller général, prenant la parole pour conclure répondait quant à lui qu’il était « désolé de voir que des jeunes se tuent dans des accidents de la route et insistait sur le maintien, voire l’augmentation de la prévention ». En ce qui concerne le projet de la nouvelle brigade, il ajoutait « la commune d’Abondance a pris la décision de construire la gendarmerie maintenant il faut qu’elle s’engage dans les procédures et lance les études ».

(JPEG)