C’est la faute de la poste

lundi 5 février 2007.
 

CHATEL

« Mercredi il y a conseil, je n’ai pas de convocation » dira le premier adjoint au maire de Châtel, qui s’empresse d’en interroger d’autres et c’est la même réponse. L’inquiétude s’installe chez le premier magistrat municipal qui se voit confirmer les dates d’envoi du précieux courrier par voie postale. La poste est vite mise en cause entre le délai de dépôt par la vaguemestre de la mairie et l’affranchissement en petite vitesse considérant que c’était du Châtel-Châtel. Pour conserver les délais légaux les policiers municipaux furent mobilisés pour remettre en mains propres la précieuse convocation. Un courrier que certains demandent à ce qu’il soit posté à grande vitesse, cela coûtera moins cher que d’envoyer la PM.