Le train touristique frôle la discorde

samedi 30 décembre 2006.
 

Châtel

Il fut proposé lors de la séance du conseil de prendre la décision d’une révision éventuelle des tarifs pour le circuit du train. S’il a été convenu que celui-ci avait un rôle touristique non négligeable, il laissait apparaître un déficit. « Combien coûte cette exploitation » demandera un conseiller qui s’est entendu répondre par le premier adjoint Jean-François Cruz « la question est ridicule ». On apprendra l’estimation de 6 000 passages, et que changer les tarifs était tellement compliqué qu’il valait mieux laisser les choses en l’état. Le maire en observateur du débat interne précisa à l’assemblée « Vous décidez ce que vous voulez ». Les tarifs sont maintenus sans augmentation avec une l’abstention du premier adjoint qui rappela son attachement à la promenade du lac avec un traîneau tiré par un cheval, et de préciser « le déficit de 3 000 € est bien moindre que celui du train ». André Crépy devait regretter que la société de transport n’ait pas effectué les réparations en temps, privant ainsi en août le petit train de la totalité des wagons ; il proposa de faire supporter par cette société le manque à gagner qui pourrait équilibrer le compte d’exploitation.

(JPEG)