Les Chanoines Réguliers de St-Augustin

dimanche 1er octobre 2006.
 

Après 400 ans d’absence les Chanoines Réguliers de St-Augustin sont de retour dans la Vallée

Pendant plus de 5 siècles (1080 à 1606) les Chanoines Réguliers de Saint-Augustin avaient apporté leur temps et leur savoir au service des habitants de la Vallée d’Abondance, par moyen de la prière, l’étude, l’hospitalité et le ministère pastoral. Dimanche 1er octobre, après une absence de 400 ans, le père Evêque Mgr Yves Boivineau accueillera au nom de tous les paroissiens trois Chanoines de la congrégation du T.S. Sauveur du Latran en leur confiant la paroisse nouvelle de Saint-Maurice en vallée d’Abondance. « Ce n’est pas un hasard que ces chanoines ont accepté de venir dans cette vallée. Ici ils sont chez eux, beaucoup de choses rappellent leur passage : la magnifique abbaye, son abbatiale, son trésor et le cloître. Aussi la proximité de leurs « cousins » les Chanoines Réguliers du Grand Saint-Bernard et ceux de Saint-Maurice ont joué un rôle dans la prise de décision.

Les trois nouveaux venus

Dom Joseph Geelen est le seul prêtre du groupe ; né aux Pays-Bas en 1972 il a été ordonné prêtre en 2000, et a fait ses études de théologie à Rome. Il est licencié en droit canonique. Le frère Stéphane . Axisa est né à Bordeaux également en 1972, il fut aumônier du collège Saint-Augustin à Gerpinnes en Belgique ainsi que professeur de religion. Dom Paul Pawlak né en Pologne en 1979 est encore aux études en vue du sacerdoce à l’Abbaye de Champagne (Ardèche) et est présent en vallée les week-ends. Les deux premiers vont s’occuper à temps plein de la paroisse nouvelle : Dom Joseph remplira le rôle de curé, tandis que le frère Stéphane aura une lettre de mission le chargeant d’un ministère pastoral auprès des jeunes (aumônerie, catéchèse). Pour le moment ils ont dû prendre résidence à la Maison des Rhodos avant de rejoindre le presbytère. Les trois chanoines qui savent partagés l’humour confient qu’ils sont enchantés par la gentillesse de tous ceux et celles qu’ils ont rencontrés. Ils sont pleins de confiance dans une fructueuse collaboration à tous les niveaux. Les chanoines ont pour principal souci de bien s’intégrer dans la vallée. « Pour ce qui concerne l’abbaye nous serons les premiers à respecter les vieux murs de ce monastère et de son abbatiale : ces mûrs notamment doivent être le reflet d’une foi vivante et non pas poussiéreuse et inerte ! Cela se traduira entre autre par la prière publique et solennelle dans l’abbatiale plusieurs fois par jour (matin, midi et soir) et par l’accueil des pèlerins et de tous ceux et celles qui sont en recherche » déclare Dom Joseph le nouveau curé.

(JPEG)