Deuil : Jeanine Trincaz de l’hôtel des Cornettes à La Chapelle d’Abondance

samedi 23 septembre 2006.
 

C’est une grande dame qui vient de nous quittés ce vendredi aux premières heures du matin à l’hôpital de Thonon. Jeanine Trincaz, née Billat, connut en 1952 à Courchevel, celui qui allait devenir en 1955 son mari, Gabriel Trincaz. Ensemble ils reprennent l’hôtel des Cornettes à La Chapelle d’Abondance, un établissement de famille dirigé depuis 1925 par Pauline et François Trincaz, les parents de Gabriel. Jeanine Trincaz et Gaby amélioreront sans cesse cette maison de référence, non seulement le confort mais aussi la qualité de la table. Puis ils construisent la résidence du Chablais et lancent la formule des vacances libres avec ou sans pension. Jeanine Trincaz une dame de classe, avait cette qualité, à l’image de sa belle-mère Pauline, un certain charisme de ces maîtresses de maison qui devaient tout régler : accueillir, servir, vérifier le moindre détail afin que le client soit satisfait. Derrière un air qui pouvait paraître autoritaire, elle savait faire partager ses connaissances, sa générosité. Coiffée d’un chignon, d’une grande élégance, elle aspirait à un profond respect. On l’appréciait, les siens l’aimaient. En mai de l’année passée elle avait fêtée avec Gaby leur 50 ans de mariage, une belle fête familiale et cet été elle participait à la réception des 35 ans de présence de fidèles clients. Avant sa sépulture qui sera célébrée par l’Abbé Jean Grillet ce lundi à 15h à La Chapelle d’ Abondance, Jeanine Trincaz reposer dans sa maison qu’elle affectionnait aux pieds des Cornettes de Bise qu’elle voyait de sa fenêtre. A son époux Gabriel Trincaz, ses fils Bernard et Philippe, sa famille, aux personnels, notre journal présente ses sincères condoléances.

(JPEG)
Jeanine Trincaz restera dans la mémoire d’une grande maison familiale