"La taxe de séjour" thème de la réunion publique de jeudi

mardi 5 novembre 2002.
 

Le syndicat intercommunal a fait réaliser dans le cadre de la carte d’hôte une analyse de la perception de la taxe de séjour sur les trois communes par une société spécialisée afin d’examiner le dispositif existant et de l’améliorer. Cette taxe a en effet été instituée par les trois communes dans les années 90, comme la loi montagne les y autorise, pour améliorer l’accueil des touristes et favoriser la fréquentation touristique. D’abord perçue au réel, la taxe de séjour a ensuite été perçue au forfait : la distinction réside dans le fait qu’au réel, c’est le client qui est redevable de la taxe de séjour, le logeur a un rôle d’intermédiaire, tandis qu’au forfait, le logeur paie à la collectivité une somme forfaitaire dépendant de la capacité d’accueil de l’établissement et perd le droit de prélever directement le produit de la taxe sur son client.

Le produit que la taxe de séjour rapporte aux collectivités locales est obligatoirement affecté à des fins touristiques. Dans les trois communes, la dite taxe est reversée aux offices de tourisme qui l’affectent à des opérations d’animation et de promotion en France et à l’étranger, viennent d’écrire les maires de Châtel, la Chapelle d’Abondance et Abondance et le président du syndicat intercommunal, aux hébergeurs des communes citées. Et d’ajouter

"Les résultats de l’étude ont permis de mettre en évidence certaines particularités : le nombre de nuitées taxées est particulièrement bas ; le niveau des abattements complémentaires consentis par les communes semble décalé avec l’activité touristique de la vallée et le taux de remplissage moyen en station alpine. La taxe de séjour auprès des clients est perçue à tort par certains logeurs qui la répercutent à leurs clients en la faisant apparaître au bas de leur facture alors que la taxe de séjour au forfait implique un paiement direct par le logeur. Le produit actuel de la taxe de séjour ne semble donc pas refléter la réalité touristique de la vallée. Son augmentation par une révision de son recouvrement dans les trois communes pourrait être affectée à des projets ciblés choisis en concertation avec vous, les logeurs comme par exemple un nombre plus important d’animations, la mise en place d’une navette intercommunale, etc."

Les communes de la vallée et le syndicat intercommunal souhaitent faire évoluer la taxe de séjour en associant pleinement les partenaires à cette réflexion. Ils organisent le jeudi 7 novembre à 18h00 dans la salle de cinéma de La Chapelle d’Abondance une réunion publique qui leur permettra de travailler ensemble sur les moyens d’augmenter le produit de la taxe de séjour et sur les choix d’affectation de ce produit. Devant le nombre de loueurs ou hébergeurs concernés et l’interêt du sujet on peut s’attendre à une belle assistance.