Avenants et appels d’offres au conseil municipal

lundi 21 octobre 2002.
 
Nous avons eu l’occasion dans nos précédentes éditions d’évoquer le début de la séance du conseil municipal du 2 octobre et les interventions suite au litige entre l’école de ski française et le conseil municipal au regard du non renouvellement du bail des locaux de l’E.S.F. à l’office de tourisme. Le conseil a été amené à statuer sur les autres questions à l’ordre du jour à savoir : de passer un avenant au marché passé avec la société Icart pour le transport des déchets extra-ménagers et d’intégrer le ramassage du verre dès le 1er novembre prochain au prix de 30€ H.T. par containers ; le ramassage des batteries pour un montant compris entre 100 et 400 € H.T. par an et de limiter la durée de la 2ème reconduction du marché à avril 2003. Le traitement des ordures ménagères fera l’objet d’un appel d’offres dont le traitement est assuré par la société Satom de Monthey. La masse annuelle est comprise entre 900 et 1900 tonnes au prix maximal de 120€ H.T.la tonne.60.000€ pour la façade de l’officeUn avenant sera passé avec la société Eurovia pour l’aménagement du parking de Vonnes (suppression de regards de branchement borgne et raccordement dans des regards visitables) coût 2647€ H.T . Le conseil municipal adopte la décision modificative à rapporter au budget primitif 2002 pour permettre les financements des programmes d’investissement : réaménagement de la patinoire plus de 20.000 €, travaux de réfection façade de l’office de tourisme plus de 60.000 €, aménagement intérieur du presbytère plus de 15.000€. Philippe Charbonnel s’étonne de ne pas voir les travaux d’aménagements de la cantine, et de la rapidité de certains autres dossiers et d’ajouter pour les travaux de la façade de l’office de tourisme "on privilégie le prestige au social" ; le maire laisse entendre que les travaux ne sont pas du même montant. (à suivre)Journal du Mardi 15.10- Châtel Gratuité des locaux pour les associations au conseil Le conseil a décidé également lors de sa dernière séance : de signer un bail avec l’association diocésaine d’Annecy pour un loyer de 15 € par an pendant 12 ans pour l’occupation du rez-de-chaussée du presbytère. Les charges du chauffage seront remboursées sur la base d’un 1/3 du coût annuel. Un contrat d’apprentissage sera signé avec une stagiaire préparant un C.A.P.petite enfance sur 2 ans et fixe la rémunération . Un professeur pour l’enseignement de l’anglais dans les primaires sur la base de 6 heures par semaine sera recruté au taux horaire de 18,19€. Les élus acceptent de prendre en charge la facture de la Société Audio-Vidéo Performance du 14 juillet pour un montant de 1196€. Des conventions de mise à disposition à titre gracieux de locaux communaux aux associations pour une durée de trois ans seront signées avec le ski-club dans le chalet Millet et l’ancienne gare du Linga, avec l’harmonie pour le chalet Millet, le judo club et le club nautique à la piscine, Radio Châtel et l’association des Portes du Soleil dans l’immeuble les "Rhododendrons".Déclaration d’utilité publique : dossier Lonchamp La ville n’exercera pas son droit de préemption pour les dossiers suivants : Chalet de Guy Luder à Béchigne d’une surface de 59,60 m2 au prix de 165.000 €. ; du chalet "Lys" à l’Etringa de Janos Tsuk suface habitable 70m2, sur un terrain bâti au prix de 271.000€, d’un échange de terrain au Crosson de Yves Rubin et une parcelle de terrain appartenant à la S.C.I. Lerocher pour une évaluation de 14.025€. En questions diverses le dossier Lonchamp ; le maire donna lecture des courriers et protocole d’accord a intervenir avec M. Lonchamp, le conseil considère que le coût des réalisations projetées serait trop important et demande que soient évalués les travaux en question et qu’une procédure de déclaration d’utilité publique soit mise en oeuvre. L’ordre du jour étant épuisé le maire lève la séance. Daniel Rubin prend la parole pour dire qu’il regrette que la maire ajourne les questions relatives à l’E.S.F., alors que l’assemblée générale extraordinaire doit se tenir sous trois jours et ajoute que les moniteurs ont un sentiment d’injustice.