Les sapeurs pompiers d’abondance seront bientôt dotés d’un nouveau casernement, alors que le centre des pompiers de la Chapelle pourrait disparaître selon un article dans le dauphiné libéré par manque de candidat à la place de chef de centre, mais aussi à cause des locaux actuels ? Le conseiller général du canton dit "vouloir s’impliquer personnellement pour la caserne d’Abondance" mais connaissez-vous sa position concernant La Chapelle ? Votre avis m’intéresse. Merci.

samedi 31 décembre 2005.
 

Ref question : SP/201205

Merci pour votre question et votre visite sur www.nicolasrubin.com

Votre question concerne l’avenir des centres sapeurs pompiers des communes d’Abondance et de La Chapelle d’Abondance et fait état des articles du DL du 14 et 20 décembre 05.

Il est évident que des changements interviendront prochainement concernant les sapeurs pompiers de notre vallée. Si La Chapelle d’Abondance ne trouve pas un successeur au chef de centre, il est quasi certains que le centre ne fonctionnera plus.

Pour Abondance, une nouvelle caserne pourrait être construite puisque l’actuel batiment ne répond pas aux critères de fonctionnalités et de surface disponible pour un centre de secours doté d’une gamme de véhicule prêt à répondre à plusieurs types de missions.

Le Service départemental d’Incendie et de Secours a dressé depuis 2000, une liste de 43 centres jugés vétustes sur l’ensemble du département. Certains seront réaménagés, d’autres reconstruits.

Nous constatons très souvent sur le département, la reconstruction de nouvelles casernes, parfois à quelques kilomètres d’écart les une des autres. Même si la politique favorise les regroupements, des écarts sont souvent constatés et parfois peu justifiés. Toutes ces dépenses importantes restent évidemment à la charge des contribuables du département.

Les difficultés rencontrées par le centre de La Chapelle et par celui d’abondance, imposent une réflexion commune sur l’avenir de ces deux centres. Il faut aujourd’hui s’interroger sur la nécessité de démultiplier les moyens et les coûts en lieu et place de regrouper, renforcer et dynamiser.

En paralèlle à la construction ou l’agrandissement de certains centres, une question est primordiale : Sont-ils aujourd’hui suffisamment "armés" en effectif pour leur permettre d’assurer l’ensemble des départs dans l’ensemble de la gamme des véhicules et de leurs spécificités ? Des cas de figure démontrent parfois des difficultés dans la disponibilité des sapeurs pompiers volontaires rendant les départs d’engins impossibles ou retardés. Ce point doit être éclairci avant tout projet, puisque sans effectif suffisant, quelle est l’utilité d’une belle caserne et d’un parc de véhicules ? Une fusion des deux centres peut être envisagée et répondre aux besoins de ces deux communes. Pour ce faire, un repositionnement géographique du centre de secours est obligatoire, afin de rendre les délais d’accès au centre limités pour tous les sapeurs pompiers et garantir un temps d’accès sur intervention acceptable.

Ayant été sapeur pompier volontaire durant 5 ans, je suis totalement conscient des inquiétudes des personnels qui chaque jour, apportent une large contribution dans la chaine du secours et de l’assistance à personnes. Leurs demandent doivent être prises en compte et entendues.

En ce qui concerne votre question sur "l’implication personnel du conseiller général sur le projet de la caserne d’Abondance" et ou vous me demandez de connaître sa position sur l’avenir du centre de la Chapelle d’abondance, je ne peux vous répondre sur ce point. Je vous laisse le soin d’interroger directement le conseiller général.

Il n’y a rien de surprenant à ce qu’il parle de "son implication personnelle", une position contraire serait anormale. Il est du devoir d’un conseiller général de participer à ce type de réflexion, même si se sont les techniciens, professionnels et volontaires du SDIS, qui détermineront les besoins définitifs.

En résumé, si les sapeurs pompiers de la Chapelle n’ont plus de structure suite à une éventuelle dissolution de leur centre, il leur sera possible de rejoindre les effectifs d’Abondance ou de Châtel ce qui pourrait engendrer, une redéfinition des zones de couvertures et d’interventions.

L’objectif final étant la garantie pour chaque commune, que le SDIS mette en oeuvre des moyens suffisants et adaptés et que les délais d’interventions soient sensiblement les mêmes sur l’ensemble du "territoire vallée d’abondance", conformément au Schéma Départemental d’Analyse et de Couverture des Risques (SDACR).

J’espère enfin, que les élus sauront considérer à leur juste valeur, les sapeurs pompiers volontaires de notre vallée, totalement dévoués à rendre service et sans lesquels, il serait bien difficile d’assurer le prompt secours.

Espérant avoir répondu à votre attente, je vous remercie de votre visite sur www.nicolasrubin.com

Nicolas RUBIN