En zone inondable la gendarmerie sera construite ailleurs

mardi 2 août 2005.
 

La brigade actuelle date de 1966, elle n’a jamais bénéficié d’aménagement et de modernisation

Voici bien des années que l’on parle de la nécessité de proposer de nouveaux locaux à la brigade territoriale de la gendarmerie nationale pour la vallée d’Abondance. Les locaux actuels à Abondance construits en 1966 sont vieillissants, mal adaptés, avec des insuffisances de chauffage (moins de 15 degrés l’hiver), pas de double vitrage, des installations électriques non conformes voire dangereuses, infiltrations, cheminées prêtes à s’effondrer ; un bâtiment qui pendant quarante ans n’a pas bénéficié des travaux nécessaires d’entretien courant et de modernisation. Les obligations de réserve des militaires font que l’on ne communique pas sur les manquements, mais la réalité est là. L’unanimité dans la vallée faisait que le choix du chef-lieu de canton s’imposait pour un nouvel établissement. C’est en 1998 qu’un projet s’est orienté vers la plaine dOffaz, à proximité du village.

Pas de construction en zone inondable

Le terrain envisagé n’étant pas en zone constructive, la commune dût entreprendre une modification du plan d’occupation des sols, la révision simplifiée du POS ne suffisait pas et il fut demandé à la commune de s’orienter vers une révision générale du plan local d’urbanisme (PLU).

Dans une démarche de ce type ce sont les différents services officiels qui interviennent, dont Hydrétude pour une étude hydraulique de la Dranse. Ces jours derniers, à la sous-préfecture, s’est tenue une réunion de travail afin d’étudier l’aboutissement du dossier de construction de la gendarmerie.

Pour éviter que le bourg soit inondé

A la grande surprise des élus de la Vallée le terrain initial fut déclaré zone inondable, les études préconisent des aménagements de bassins de rétention le long de la Dranse aux lieux-dits "Les Carres et les Prés", le démontage du pont "Ribourel" et la reconstruction d’un ouvrage sans emprise dans la Dranse pour éviter d’être obstruée par les matériaux. Pour le Malève il fut évoqué la réalisation d’un canal de déviation pour faire passer l’eau, cette projection dans l’avenir pour éviter que le bourg ne se retrouve sous un mètre d’eau. Certains élus se sont interrogés sur le nouvel agrandissement du collège qui est en cours de finition, et des dangers existants au vu des prévisions.

Un mur pour protéger le collège

Il a été répondu que le collège sera protégé par un mur. Il faudra trouver rapidement un nouveau terrain pour permettre la construction de la brigade ou des solutions. Il devra y avoir un véritable désir de vouloir conserver la brigade dans la vallée, si l’on ne veut pas risquer de la voir disparaître. Pour la commune d’Abondance ces nouvelles obligations sont préjudiciables puisqu’il était envisagé la construction d’un collectif, d’une caserne de pompiers en plus de la gendarmerie, dans la secteur de la plaine d’Offaz. Il se dit que cette zone commerciale devait gêner ...

(JPEG)