Un centre d’usinage pour charpente informatisé dans l’entreprise familiale

lundi 23 mai 2005.
 

J’entreprends

C’est en l’année 1975 que Henri Bertrand, fils d’un bûcheron agriculteur, s’établissait à son compte en qualité d’artisan menuisier charpentier à Abondance, sa commune. Seul d’abord, puis avec des compagnons menuisiers charpentiers, Henri Bertrand marqua ses références professionnelles ce qui l’obligea en 1990 à agrandir ses locaux, et doter l’établissement de matériels performants pour l’époque. Puis au fil des ans, la demande s’accentua et le besoin de répondre aux exigences des clientèles est devenu pressant. Les années passent, les enfants grandissent ; si l’un d’entre eux brille sur les pistes de ski du monde "Yannick", il y a, dans cette grande famille discrète qui se met volontairement en retrait, deux autres garçons qui ont attrapé en quelque sorte le virus du papa et qui destinent leur avenir dans l’entreprise familiale, encouragés par les parents Marie et Henri qui reconnaissent aussi être entourés d’une super équipe de compagnons. L’arrivée ces mois derniers d’une toute dernière machine construite à Annecy va transformer l’avenir de l’entreprise.

Des chalets personnalisés sur mesure

Les particuliers qui voudront réaliser le chalet de leur choix, de leur rêve, avec ses particularités de créativité, en quelque sorte du "sur mesure", n’auront plus qu’à apporter leur plan à Mickaël, l’un des fils, qui fera entrer toutes les données sur les bases d’un programme informatique professionnel et ensuite l’ordinateur dirigera les travaux de coupe, façonnage des pannes, montants, etc.. avec une précision des sections minimum de 30 à 50 millimètres et au maximum de 450 à 300 millimètres. Cette imposante machine de type Vega professionnelle comprend une table d’amenage dite d’entrée où sont déposés les bois avec des têtes de serrage mobiles, une tête d’usinage à cinq axes commandée de par un clavier qui va chercher 25 outils différents (forets, fraises, lames etc..) puis vient une table de sortie. L’ordinateur sort en même temps une étiquette de référence qui accompagnera le travail exécuté et servira de repère au montage chez le client.

Du bois à l’informatique : la relève est assurée

Cyril 16 ans le cadet qui va entreprendre l’année prochaine une formation professionnelle est autant passionné que Mickaël 21 ans qui a dû suivre des stages d’informatique ; tous deux sont à l’aise dans ce milieu qui ouvrira leur avenir mais avec lequel il faudra toujours être sensibilisé par le suivi des technologies. Quant au papa, il dira avec un généreux sourire "je laisse cela aux jeunes", mais ce qu’il a su transmettre aucune machine ne pourra le faire et rien ne les empêchera d’avoir ce regard admiratif sur ce matériau noble qu’ est le bois avec ses couleurs, son odeur et l’envie de le toucher.

(JPEG)
(JPEG)