Découverte de l’industrie locale du bois

vendredi 23 août 2002.
 
Les vacanciers apprécient les initiatives d’accueils des lieux de visites, surtout quand les conditions atmosphériques ne permettent pas des grandes randonnées en montagne. Tous les mercredis les offices de tourisme de Châtel, La Chapelle d’Abondance, Abondance ont programmé la visite de la scierie "Maxit Bois" à Vacheresse. Le public est accueilli par Joëlle qui, d’emblée, leur explique que l’entreprise de bois a été créée en 1985 par les frères "Maxit", Maurice et Constant, et cela en partenariat avec la municipalité qui leur a mis à disposition, un local et un grand terrain en bordure de la Dranse moyennant un loyer. L’entreprise prit de l’essor et elle est devenue propriétaire ; elle emploie seize personnes réparties en deux équipes. Cette précision étant apportée, Joëlle Maxit fait l’historique de la filière bois, avec le bûcheron, ce protecteur de la nature, puis les travaux de débardage, l’arrivée des grumes, le train avec son écorceuse. Les visiteurs sont emmenés sur une passerelle spécialement aménagée qui permet une vue d’ensemble sur la scie de tête, la déligneuse, le colissage, sur les bois finis, séchés, rabotés. Il est aussi expliqué les sous-produits qui deviennent les plaquettes agglomérées ou la pâte à papier ; la visite, d’une durée d’une heure trente, se termine par la salle d’affûtage. Bien entendu de ces groupes composés de toutes les tranches d’âges, fusent des questions, sur le respect de la nature, les accidents du travail, les destinations des marchandises, le fonctionnement de l’entreprise l’hiver puisqu’il n’y a pas d’arrêt, autant de réponses apportées par "Joëlle" qui habituée jusqu’ici aux visites d’enfants a tenu à s’ouvrir aux adultes. "Les gens sont très intéressés par ces métiers du bois, ils disent volontiers n’avoir jamais visité des scieries même à proximité de chez eux, ils sont étonnés, et apprécient la démarche d’une meilleure connaissance de l’industrie du bois" nous précise l’hôtesse souriante. Ce jour-là, parmi les visiteurs, il y a un menuisier de métier qui reconnait effectuer cette visite pour le première fois "et pourtant, je travaille tous les jours le bois" avoute t-il satisfait de cette sympathique rencontre.