Le secours en montagne présent sur tous les terrains

samedi 23 avril 2005.
 
Les secouristes de la section de Val d’Abondance de la société de secours en montagne viennent de faire le bilan de l’année écoulée dont le premier constat est une baisse significative des interventions : trois contre sept en 2003. « C’est peut-être aussi que les pratiquants sont plus prudents et que les actions d’information et de prévention commencent à porter leurs fruits » nous précise le responsable local Joël Nourdin. Cela n’affecte en rien la volonté de ces bénévoles qui ont poursuivi leurs formations et entraînements tant sur le plan local que départemental. Deux membres de la section ont vu leurs efforts récompensés par la réussite, pour l’un, d’un brevet technique de chef d’équipe et pour le second, du CFAPSE qualification en secourisme obligatoire pour participer aux opérations de secours. Un calendrier des formations et entraînements locaux sera mis en place pour répondre à la demande des volontaires. Le section du Val d’Abondance est forte d’une trentaine de secouristes parmi lesquels figurent un médecin, trois infirmières, deux moniteurs de secourisme et des professionnels de la montagne. Une minute de silence fut observée en mémoire de leur camarade Pierre Argaud, guide de montagne tragiquement disparu cet hiver. Les membres de l’association se sont longuement interrogés sur l’évolution nécessaire à envisager, pour pouvoir poursuivre leur collaboration avec les services publiques, dans la cadre de la nouvelle loi sur la sécurité civile, une collaboration qui, dans la vallée, fonctionne bien avec les différents acteurs du secours, comme cela s’est confirmé lors de la recherche d’une disparue à Châtel récemment. C’est avec la confiance de l’assemblée que Joël Nourdin a été reconduit à son poste de responsable local. Les membres du secours en montagne sont de ceux qui agissent avec discrétion sur les terrains opérationnels où ils ont été sollicités pour porter assistance, et pour cela ils poursuivent les exercices les mettant en présence de situation d’accident ou de catastrophe, un volontariat, un esprit qu’il convient de saluer.