Après la coupe du monde de bosses Pierre Ochs vise les jeux olympiques

mercredi 20 avril 2005.
 

Il est un autre jeune dans la station qui porte les couleurs de Châtel à travers le monde.

Il s’agit de Pierre Ochs qui, avant son déplacement en Norvège, a terminé 17 ème lors de la coupe du monde. « J’ai loupé la finale à une place, mais je me suis qualifié pour les mondiaux, j’ai fait un stage avec Yohan Lizeroux entraîneur de l’équipe de France, et Fabien Bertrand, accompagné d’un préparateur mental Luc Guilbert » précise Pierre Ochs. Lors des championnats du monde à Ruka en Finlande accompagné du même staff il termina 10ème en single et 9ème en parallèle. « Le travail effectué à l’avance avec le staff m’a permis de bien gérer mes courses et d’arriver à faire le mieux possible, j’ai surtout progressé grâce au programme mental, j’ai fait un gros travail sur le dialogue interne ce qui m’a permis de visualiser mes runs » ajoutera celui qui vient d’être surnommé le « Pitbull » en raison de sa tête de méchant au départ des courses. Agé de 20 ans Pierre est au ski club de Châtel depuis ses six ans, il se souvient que sa première monitrice était Perrine. En 1998 il se lance dans le ski acrobatique et trouve son plaisir dans la discipline des bosses, il eut comme entraîneur Cédric Mèsières, puis très rapidement c’est Lionel Levray dit « Yo » qui l’a pris en main, une complicité qui dure toujours même si Pierre est en équipe de France depuis 2002 suite sa seconde place à Isola 2000 qui reste un de ses meilleurs souvenirs.

L’objectif : les jeux olympiques de Turin en 2006

Si la saison sportive est terminée, ce n’est pas les vacances pour Pierre Ochs, qui va, pendant les mois d’avril, mai et juin, rattraper son année de FAC, s’entraîner physiquement et reprendre en mai et juin avec l’équipe de France les stages pour sa préparation olympique de Turin. « Je compte ben faire partie de ce groupe qui participera en février 2006 sur le site des bosses de Sauze d’Oulx, situé de l’autre côté du tunnel du Fréjus ; d’ici là il y aura plein de gens de la vallée qui pourront faire le déplacement » ajoute confiant avec un généreux souvenir le jeune homme de Châtel. Lorsque l’on évoque l’avenir, un titre de champion olympique ferait énormément plaisir à Pierre, mais il a un autre projet qui le tient à cœur celui de faire des études de kinésithérapeute et, pourquoi pas, comme intervenant auprès de l’équipe de France de bosses « afin d’apporter ma connaissance professionnelle et mon expérience sportive aux athlètes » précise celui qui depuis trois ans suit des séances de récupération avec Vincent Besson à Abondance. Comme Yannick Bertrand, Pierre Ochs font rêver les jeunes du club ; ils sont les modèles, et l’un comme l’autre, reste facile à approcher, ils sont chaleureux et de bons conseils. Pierre est reconnaissant à son club, ceux qui l’ont entraîné à ses débuts, ceux qui l’entourent, l’encouragent et qui, demain, seront présents pour le suivent dans les hautes compétitions. Il a un regard attentif sur ces jeunes du club qui montent Nicolas Thoule, Cécilia Piccot, Laura Blanc-Dépotex.

(JPEG)