La croix de Sébastien à la Montagne de Darbon

dimanche 11 août 2002.
 
Déjà en 1994 le père de Sébastien, Michel Vernaz avait fabriqué, puis installé avec des amis un croix à la pointe du Bénévant à 2069 mètres d’altitude ; celle-ci devait être bénie par le regretté Louis Tinjaud, curé. La foudre, voici deux ans, tomba sur la croix et lui occasionna des dégradations au grand désespoir de Michel Vernaz. Sébastien son fils, 13 ans un passionné du travail du bois, mais aussi adorant le vélo et la montagne entrepris de réaliser une nouvelle croix. Celle-ci, d’une hauteur de 3m80, d’une envergure de 2m30 et d’un poids de 45 kg fut montée ces jours dernier à dos d’hommes pendant environ 2 h 30, un véritable chemin de croix, mais qui n’empêcha pas l’équipe d’amis composée de Sébastien et Michel Vernaz, Jean-Marc Lauzenaz, Yves Chaudron et Pierre Chappuis-Piccot tous deux de Lullin, de faire une halte pour se restaurer. Cette nouvelle croix est dotée d’un fil de terre ; de son implantation on aperçoit en temps clair, la chaîne du Mont-Blanc, et toute la Suisse. Quant à Sébastien, il reste fier de son travail, et heureux de savoir que cette croix rayonnera au sommet du Darbon, à quelques centaines de mètres à vol d’oiseau de la maison de ses parents à Chevenoz. Le jeune Sébastien est ainsi imprégné des traditions des gens de la montagne afin que cette croix protège tous ceux qui iront vers elle.