une vacancière tombe d’une barre rocheuse et se tue

jeudi 7 avril 2005.
 

60 sauveteurs dans la nuit et une quarantaine de jour à la recherche d’une randonneuse portée disparue

C’est vers 20 heures jeudi que l’alerte était donnée à la brigade de gendarmerie d’Abondance signalant qu’une vacancière n’avait pas rejoint sa famille en location à Châtel. Un homme de Vanves (92) expliqua qu’il était parti à 15 heures avec son amie en promenade en montagne au départ de Très les Pierres en direction de la montagne appelée « le crac ». Devant la topographie accidentée de cet espace l’alerte fut lancée à 21 heures auprès des différents organismes de secours du département, un poste de commandement était installé à la caserne des sapeurs pompiers de Châtel, animé par le capitaine Jean-Pierre Raynaud commandant la compagnie de gendarmerie, Jean-Luc Vuarand commandant le centre de secours de Châtel. Très rapidement de tout le département arrivaient les secours : pompiers, secours en montagne du Chablais, peloton de gendarmerie de haute-montagne, quatre chiens des groupes cynophiles, un effectif de plus d’une soixantaine de personnes. Quatre équipes de cinq hommes furent engagées vers le chemin du Betzalin où des traces furent repérées dans la neige. Le compagnon de promenade devait situé le chemin parcouru et l’endroit où ils se sont séparés avec son amies car celle-ci était chaussé de boots et ils progressaient dans une neige qui parfois atteignait la moitié de la cuisse ; la dame ne voulut rien savoir elle pensait retrouver un chemin pour aller vers Pré la Joux. Les sauveteurs retrouvèrent bien des pas qui se sont arrêtés à la hauteur de la cascade puis perdirent la trace dans un passage sans neige. Vers une heure du matin le dispositif fut levé devant les difficultés aux équipes chaussées de raquettes pour évoluer dans cet espace rocheux. Peu avant 7 heures vendredi un nouveau P.C. fut installé prés de la déchetterie, en présence du maire Philippe Thoule, avec le capitaine Raynaud, Jean-Luc Vuarand, et Gérald Moynat président du secours en montagne et la participation des personnels et volontaires des services de secours . Trois équipes se sont mises en route pour reprendre les recherches. Pendant ce temps l’hélicoptère de la protection civile le « Dragon 74 », nouvel appareil EC 145, entreprit des recherches visuelles toujours dans la zone retenue ; à 8 h 15 le pilote signalait une forme humaine à une cinquantaine de mètres de la barre rocheuse dite « Louennette » Des hommes furent hélitreuillés dans cette partie inaccessible à pied, ils constatèrent que la victime était morte après une chute d’une cinquantaine de mètres, la tête ayant percuté un rocher. Il fallut pour les sauveteurs hélitreuiller la vacancière née en 1946, originaire de Chaville (92) région parisienne, et la ramener au sol où un médecin appelé sur les lieux confirma le décès. Devant cette fin tragique, l’important dispositif fut levé vers 9 h 30.

(JPEG)
(JPEG)