Le domaine skiable de l’Essert vers une évaluation du site

dimanche 27 mars 2005.
 

Une mobilisation s’installe contre une éventuelle fermeture

Nous nous sommes faits l’écho à différentes reprises des réunions évoquant les problèmes de l’avenir des stations de skis de la vallée d’Abondance, dont certaines connaissent des problèmes financiers. En ce qui concerne Abondance il se dit un peu n’importe quoi, certains avancent la fermeture avant que les travaux de réflexion aient été menés à leur termes, ce qui a fait réagir un certains nombre de personnes qui ont décidé de se battre afin de conserver leur station. Le syndicat intercommunal chargé du dossier a procédé à l’embauche d’un chargé de mission Jean-Louis Martinot qui, dans le cadre d’un contrat d’objectif passé entre le conseil général, le Syndicat intercommunal et les communes d’Abondance, de la Chapelle d’Abondance et Châtel, doit présenter un travail d’ étude, sur l’évaluation de l’existant avec un état des lieux technique, économique, une analyse de la communication et de la commercialisation.

Une rencontre avec les partenaires

Jean-Louis Martinot s’est imprégné des différents sites skiables de la Vallée avec un regard extérieur, il a observé les acquis, la topographie des domaines, les installations, puis il a entrepris une série de rencontres avec les partenaires. Samedi dernier une de ces visites s’est déroulée sur le domaine de l’Essert à Abondance, avec une délégation du conseil municipal et des techniciens des remontées mécaniques. Une occasion de faire ressortir les côtés positifs du domaine skiable, mais aussi d’exprimer les manques, d’aborder comment on pourrait améliorer l’environnement, les structures etc. Les excellentes conditions de neige cette année renforcent pour les élus locaux, les commerçants et ceux qui restent attachés à leur domaine skiable l’idée que l’on peut poursuivre une activité et ce ne sont pas les nombreux utilisateurs qui diront le contraire. A entendre certains « tout sera fait pour que l’on ne ferme pas dans l’avenir ». En tout état de cause la station d’Abondance existe, elle n’est pas à l’agonie et demande qu’à poursuivre son activité encore de nombreuses années. Un dossier qui alimente bien des conversations dont nous aurons l’occasion de suivre les évolutions.

(JPEG)