Pierre Argaud reposera en Normandie

dimanche 27 février 2005.
 

Les pisteurs secouristes de Châtel sont en deuil, l’un de leurs amis s’est tué sur une cascade de glace en Suisse ( voir nos précédentes éditions de samedi 26 et dimanche 27 février). Alors qu’il escaladait avec deux compagnons, une avalanche se serait déclenchée, emportant les trois hommes, et faisant ainsi deux morts Aymeric Vuilloud de La Chapelle d’Abondance et Pierre Argaud guide de haute montagne d’Abondance ; le troisième, Marc Freyeisen de Vacheresse fut relevé très grièvement blessé. Dans la Vallée d’Abondance c’est la consternation au fur et à mesure que la nouvelle de ce drame de la montagne se fait connaître ; les trois sportifs étaient bien connus pour leurs goûts de l’effort, de l’amour et le respect de la nature. Pierre Argaud, s’était donné pour objectif de monter un club d’escalade dans la vallée d’Abondance ; ses qualités de guide, sa pédagogie, son sens poussé de la perfection, autant d’éléments qui le poussaient. Il avait pour habitude de dire : « C’est dommage d’être dans un milieu aussi beau et riche et de ne pas l’exploiter ». Ce normand voulait transmettre sa passion de la montagne. « Pierrot était avant tout un compagnon de travail jovial, toujours prêt à rendre service, en permanence disponible tant pour les missions professionnelles que son loisir ou les sorties qu’il encadrait avec sérieux et compétence » nous dira Jeannot Brunet un des responsables des équipes d’artificiers de la société des remontées mécaniques qui ne peut cacher son émotion à l’évocation de ce que représentait Pierre Argaud pour le famille des sauveteurs, et d’ajouter « Il savait être un bout en train et prendre à sa juste valeur ce qui devait être du domaine du sérieux et ne pas s’embarrasser de principes ». Pierre Argaud reposera en Normandie ; ses parents qui ont fait le déplacement ont tenu à ce que les amis de Pierre puissent lui rendre un dernier hommage au cours d’une cérémonie qui aura lieu mercredi 2 mars à 18 h 30 au temple protestant de Thonon. Notre journal présente à sa famille et ses amis ses profondes condoléances.

Pierre Argaud aimait avant tout plaisanter, s’amuser mais restait un homme généreux