Rencontre franco-suisse à la gendarmerie

vendredi 19 juillet 2002.
 
C’était une première lundi dernier dans les locaux de la brigade de gendarmerie du chef-lieu de canton puisque les hommes de l’Adjudant Laurent Tarillon recevaient les gardes frontières du secteur de Saint-Gingolph et Martigny, en présence de l’Adjudant Tisnerat commandant le P.S.I.G. (Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie Française) et son adjoint, ainsi que du Premier Lieutenant Brun Adjoint au Secteur du Valais. Rencontre amicale et courtoise mais studieuse car le but de cette réunion était de mieux connaître les activités et la coordination dans le cadre des accords franco-suisses. Cette réunion fut consacrée à la présentation des différentes unités, du tout nouveau véhicule "Feu bleu" des gardes franco-suisses basés à Martigny, des divers moyens de communication actuels et les équipements. Chacun put apprécier la différence entre les deux pays mais aussi le côté relationnel existant depuis déjà plusieurs années par d’excellentes relations et qui tentent à s’affirmer au fil du temps. Un échange de renseignements était également à l’ordre du jour et permit à chacun de définir avec intérêt les objectifs permettant de lutter avec efficacité contre la délinquance. A l’issue de cette rencontre, l’Adjudant Laurent Tarillon se félicita de son contenu particulièrement fructueux et souligna : "la réussite de chacun passe par la qualité de la relation humaine". Il est à signaler qu’à partir du début juillet 2002, un service de coordination transfrontalier sera mis en place à Genève (C.C.P.D.) regroupant gendarmes et douaniers franco-suisses dans le but de faciliter la recherche de renseignements afin de lutter contre la délinquance malheureusement en augmentation dans les zones frontalières. Après un repas en commun, les hommes se sont quittés en notant qu’une prochaine réunion de travail aura lieu en Suisse, à l’automne, et qui réunira les mêmes personnels.