Le sous-préfet en visite dans le village de Vacheresse

vendredi 24 décembre 2004.
 

Logements, groupe scolaire, salle polyvalente sont inscrits en projets

Le petit village comptant 700 âmes avec son établissement hospitalier de personnes âgées dépendantes, vient de s’honorer de la visite de Jean-Paul Briseul sous préfet reçu par le maire Roger Petitjean accompagné de ses adjoints Jean-Pierre Favre-Victoire, René Petitjean, et Gilbert Bidal. Les élus municipaux ont effectué une présentation de la commune qui possède son plan local d’urbanisme (PLU), son PER (plan d’exposition des risques), sa station d’épuration depuis plus de 25 ans. Il n’aura pas échappé au représentant de l’Etat que la commune faisait référence sur le dynamisme associatif. Le maire fut appelé à évoquer les projets dont la construction d’un groupe scolaire avec deux classes de maternelles et trois de primaires, d’une salle polyvalente intégrée de 300 m2, d’un service de restauration scolaire, d’un collectif de 15 logements locatifs sur trois niveaux, des parkings. L’actuelle école a été construite en même temps que la mairie, soit en 1860. A l’aide de plans et documents le sous-préfet put intégrer l’ensemble des projets à court terme. Roger Petitjean confia ses inquiétudes quant au manque d’un directeur à l’EHPAD. « Cette réunion d’un petit groupe nous a amenés à évoquer le projet d’habitats collectifs d’une quarantaine de logements dans les dix huit mois qui viennent et notamment, dans cette perspective, la création d’une nouvelle école qui sera évidemment un projet remarquable pour la commune parce que bien insérée dans le tissu communal et qui bénéficiera d’un environnement exceptionnel ».

Un appui d’accompagnement pour l’école

« Le maire aura tout mon appui pour l’accompagner dans ce projet de la plus grande envergure » devait nous déclarer Jean-Briseul, avant d’effectuer une visite de l’Ephad qui verra son agrandissement. La rencontre avec un directeur intérimaire sur plusieurs établissements de Vacheresse à Seyssel, en passant par Saint-Jean d’Aulps a permis de dialoguer sur les besoins et les difficultés de la maison à fonctionner ainsi. Les élus se rendirent ensuite à la carrière Jean-Marc Bochaton, un site quaternaire composé de terrasses datant de 10 000 ans. La société exploite la partie graveleuse qui sert de matière première pour la fabrication des granulas du béton prêt à l’emploi. Ensuite c’est la scierie Maxit bois qui fut expliquée au sous-préfet avant un passage par l’autre versant de la commune, donnant une vision de l’exposition et l’implantation des projets municipaux. Le maire devait remettre à son hôte un ouvrage « au fil du temps », une étude historique des villages de Chevenoz, Vacheresse et Bonnevaux.

(JPEG)