"Gaspard" distillateur depuis plus de vingt ans

samedi 2 mars 2002.
 
L’alambic, "une Louis Girot" de 1947, avec trois vases de 400 l, est installé depuis quelques jours en bordure de la Dranse sur le parking des cars près des remontées mécaniques du crêt béni à la Chapelle d’Abondance. "Gaspard" distille pour la centaine de récoltants d’Abondance, La Chapelle d’Abondance et Châtel. Auparavant "Gaspard" avait installé son alambic à Vacheresse, puis à Bonnevaux, ensuite, il partira au Fion, puis au village de Chevenoz.image 352 x 233 (JPEG) "Je produis la valeur d’environ 150 litres par jour, cela varie selon la qualité des produits" précise Gaspard Dupraux de Saint-Paul. L’un de ses amis, Gabriel Assier, distillateur en Savoie, lui prête la main. L’un comme l’autre sont des personnages atypiques, généreux, et sympathiques, ce qui leur vaut l’estime des récoltants. L’alambic, c’est un rendez-vous dans l’année, une tradition, et la commune de la Chapelle ne s’y est pas trompée : si elle a rendu le lieu sécurisant, elle vient d’y faire ajouter un petit chalet pour permettre aux récoltants de se mettre à l’abri en attendant les opérations de distillerie. Les vacanciers profitent de cette installation, ils posent des questions, s’intéressent à cette chaudière qui peut monter jusqu’à sept barres et que l’on alimentait avant la guerre avec du bois, puis ensuite au charbon et maintenant avec du fuel. "Gaspard" répond très volontiers aux curiosités ; il explique que cette année c’est la prune qui est produite en premier, viennent ensuite le poiré et la pomme. Quant à la gentiane, septembre a été mauvais et il en distille peu par rapport à certaines années. Des touristes filment ou photographient la scène car, dans quelques années, il n’est pas certain que l’alambic puisse continuer sa distillerie car des "Gaspard" cela ne court pas les rues !