Opération de coordination de la police de la nature dans le massif du Mont-de-Grange

mardi 2 novembre 2004.
 

Ce sont plus d’une vingtaine d’hommes et de femmes du collectif de protection de la nature appartenant à des unités du conseil supérieur de la pêche, de la gendarmerie, des douanes, de l’office national de la chasse et de la faune sauvage, de l’agence des réserves naturelles de Haute-Savoie, de l’office national des forêts, qui se sont retrouvés à l’initiative des services de la direction départementale de l’agriculture et des forêts de la préfecture de Haute-Savoie, afin d’engager en présence de M. Coste substitut au Procureur de la république de Thonon, une opération de contrôle des chasseurs et de la circulation des véhicules à moteur sur la zone du massif du Mont-de Grange, accessible autant en vallée d’Abondance que d’Aulps. Cette démarche, dans un objectif d’associer les savoir-faire, était prévue à 7 h 30 le matin au départ du col du Corbier.

Un délit de braconnage a été constaté

Une information de dernière heure laissait entendre la possibilité de constater un braconnage et c’est ainsi qu’une partie des personnels se sont mis en place dès 5 h 30. Trente sept chasseurs ont été contrôlés ainsi que sept véhicules, un procès verbal fut dressé pour le délit de chasse de nuit à l’aide d’un phare ; les personnes ont été auditionnées sur place, le rapport suivra auprès des instances judiciaires. Le constat d’un chevreuil normalement abattu a été effectué sur place par la police de la nature, un automobiliste à la recherche de son chien perdu a été réprimandé puisqu’il n’était pas habilité à circuler sur les voies forestières. Ce type de coordination de la police de la nature au niveau départemental s’effectue en moyenne une fois par trimestre avec des thèmes différents allant de la pêche aux espèces et espaces protégés, en passant par la réglementation liée à l’environnement. Des compétences différentes dans un collectif de protection de la nature.

(JPEG)