La fête des quatre saisons à l’EHPAD du Val d’Abondance

mardi 26 octobre 2004.
 

La première fête avait pour thème les alpages, celle de dimanche dernier : les quatre saisons. Mais cette rencontre est prétexte à faire se rencontrer les résidents et leurs familles autour d’une animation et d’un repas pris en commun. Pratiquement la moitié des familles étaient représentées. Le président de l’EHPAD du Val d’Abondance Roger Petitjean en présence du conseiller général, des représentants des communes adhérentes et des familles, remercia chaleureusement l’ensemble des personnels pour la décoration des lieux et pour s’être pris en charge depuis six mois, faute de l’affectation d’un directeur dans les établissements de Vacheresse et de Saint-Jean d’Aulps, ce qui représente 80 pensionnaires. « Sans une direction, pour les pouvoirs publics c’est quelque chose qui n’est pas à leur honneur » devait déclarer Roger Petitjean avant de faire référence à des problèmes rencontrés dans des établissements mais qu’il convenait avant tout de faire la part des choses. « Ce n’est pas logique que notre EHPAD fonctionne depuis six mois sans directeur » devait insister celui qui a responsabilité de l’établissement.

Un hommage aux personnels

Il fut question du projet d’agrandissement qui suit son cours : le terrain existe, l’enquête publique a été réalisée, les démarches avancent auprès du conseil général et organismes compétents et l’on espère la réalisation avant la fin du mandat municipal. La chorale de Vacheresse devait se produire à la grande satisfaction des convives, permettant ainsi à tous de reprendre les refrains des airs connus du patrimoine de nos montagnes. Cette journée fait partie des moments forts des établissements, mais ne doit à aucun moment faire oublier le travail difficile des personnels. L’une des invitées, fille d’une résidente, a demandé à s’exprimer au nom des familles pour rendre hommage au travail des équipes de la maison, saluant au passage, leur dévouement, leur compétence. « Je suis heureuse que maman soit là, elle est bien soignée, ils sont gentils et formidables » devait-elle déclarer, une démarche volontaire imprévue qui fut très longuement applaudie ; une prise de parole dont le personnel a été très sensible.

(JPEG)