Une délégation de Savoyards en Sibérie

lundi 11 octobre 2004.
 

Une délégation de Savoyards en Sibérie La France, un pays de référence en République d’Altaï

En février dernier une délégation de russes conduite par le Ministre du Tourisme Sergey Ivanovich Zyablitsky du gouvernement de l’Altaï était en visite en France à l’invitation de France Neige International pour étudier le différent mode de vie, le fonctionnement des institutions. Ces jours derniers une petite délégation composée de François Peillex premier vice-président du conseil général de Savoie, Philippe Thoule maire de Châtel et son épouse, Denis Poncelin directeur, Jean-Paul Vion directeur adjoint de l’école nationale d’alpinisme et de ski de Chamonix, Luc Jourjon du club alpin français et Pascal Kober de la revue des Alpes, s’est rendue sur place. Après une visite de Moscou la délégation devait rejoindre Tomsk, une ville de 300.000 habitants qui se situe à la limite de Russie et de la Mongolie. De très nombreuses visites furent organisées autour des installations sportives de la cité académique, des territoires agricoles avec ses installations, ses entreprises, des visites des universités de l’état, de celle de polytechnique, une autre des systèmes automatiques et radio électronique. Rencontre avec des chefs de villages, des personnalités élues, discussions avec des représentants des collectivités locales.

Approcher le savoir-faire français

A chaque fois ils se sont trouvés en présence de personnes particulièrement accueillantes, avides de questions sur les fonctionnements en France dans tous les domaines Etat, public, etc…Très souvent ils ont entendu leurs hôtes dire qu’ils souhaitaient se rapprocher du modèle français. Ils interrogèrent les personnes de l’école nationale d’alpinisme et de skis sur les fonctionnements puisque Tomsk a le projet de création d’une Académie de montagne avec une école de guide. Le maire de Châtel fut pressé de questions sur le fonctionnement d’une station de moyenne montagne familiale, les coûts, les installations, la sécurité, les responsabilités. « Nous avions en face de nous des personnes qui ont une forte volonté de s’ouvrir au monde extérieur, qui souhaitent des partenariats pour les faire bénéficier du savoir-faire français » déclare Philippe Thoule visiblement impressionné par l’accueil et l’intérêt qu’il y a lieu de poursuivre ces échanges d’une grande richesse huma

(JPEG)

ine.