La maison du Val d’Abondance est-elle en péril ?

vendredi 16 avril 2004.
 

La maison du Val d’Abondance est-elle en péril ?

Souvent sur la corde raide, l’association subit la canicule d’été et le beau temps d’hiver

Construit durant l’été 1998 le centre d’interprétation bien connu sous le nom de maison du Val d’Abondance avait pour objectif de réunir les éléments assurant la compréhension d’une région ou d’une réalisation, permettre aux visiteurs une approche authentique sans tomber dans la présentation traditionnel du musée. Depuis cette ouverture c’est à partir du fromage d’abondance que la Maison du Val se propose de faire découvrir la région, d’évoquer son histoire et ses particularités géographiques et de souligner la spécificité d’une race laitière et d’approcher la vie de ses habitants. La Maison du Val est une association loi 1901 où se retrouvent paysans, élus des six communes de la vallée d’Abondance et bénévoles, tous amoureux de leur régioon, donnant de leur temps dans des expositions temporaires : actuellement sur les abeilles, avant l’habitat traditionnel, les alpages, les fermes, etc.. Les ressources de l’association sont en provenance des communes de la Vallée ; elles varient entre 150 € et (1830€ pour Châtel), de l’ Emprunt 74 par le biais du Conseil Général, de fonds européens sur certaines opérations. Les entrées, 12 000 par an, la vente de fromage sur place (qui vient d’être arrêtée) contribuaient à assainir les recettes. Chaque année les présidents attiraient l’attention des collectivités de la vallée sur les difficultés pour clôturer les budgets, et cela malgré les aides du syndicat intercommunal de la Vallée, du syndicat interprofessionnel du fromage d’Abondance.

Un premier licenciement économique Lors de la réunion du conseil d’administration du lundi 8 avril le président devra établir un rapport circonstancié sur la situation préoccupante de la Maison du Val, qui a enregistré une baisse importante des fréquentations suite à la canicule le l’été dernier, le manque d’entrées en raison des bonne conditions atmosphériques qui ont privilégié les activités extérieures plutôt que les visites culturelles. Il devra évoquer la décision, après accord des parties, du licenciement économique de Pascale Dumont en fonction depuis l’ouverture de cette maison du Val, un outil pédagogique pour les nombreuses classes de neige et vertes dans la Vallée, les écoles de la région, les groupes de troisième âge, visites commentées, agrémentées d’un diaporama de qualité. Le manque de ressources pour diversifier les exposition temporaires sont à prendre en compte avec la diminution du nombre de visiteurs. En tout état de cause la situation est préoccupante, voire importante, l’intercommunalité devra se manifester de façon plus importante, et, rapidement, on devra savoir s’il y a une volonté de maintenir cette structure ou aller vers une situation que certains qualifient déjà de « désastreuse ».

(JPEG)