Marie-Estelle conductrice d’engins de damage

mardi 9 mars 2004.
 

Pour la première fois dans l’histoire de la société des remontées mécaniques de Châtel, une femme est aux commandes d’une chenillette engin de damage. Marie-Estelle Buttner, 28 ans, a rejoint la SEML il y a 4 ans. Sapeur pompier volontaire à Abondance, elle fut employée comme secrétaire à la régulation des secours. Le besoin d’être à l’extérieur se faisant sentir, elle postula pour un emploi qui, jusqu’ici était assuré par des hommes : conducteur d’engin de damage. Titulaire d’un permis de poids lourds, attirée par la mécanique, elle se retrouve aux commandes d’une machine de 480 CV, d’un poids de 9 tonnes, de 5 m de large qui se déplace à une vitesse de 24 km/h et qui coûte la petite somme de 190 000€ H.T. « Ce n’est pas difficile, il faut s’adapter à la conduite sur la neige et aux différentes manettes » nous précise Marie-Estelle tout à fait à l’aise dans ce métier qui lui plait. Si les conditions météo sont bonnes les horaires de travail sont de 17 à 24 heures, s’il neige c’est du 3 h du matin à 10 heures. Les horaires peuvent également changer s’il y a nécessité de pousser, répartir la neige de culture fabriquée la nuit par les canons. « Je pense que nous sommes que deux femmes en Haute-Savoie pour ce métier ». Son domaine d’intervention se situe à Super Châtel et se dit ravie de cette première expérience.

(JPEG)
(JPEG)