Inauguration de la halte-garderie crèche et de la cantine associative

vendredi 5 décembre 2003.
 

Après les inaugurations du fantasticâble pour le tourisme, la piste de Betzalin pour l’agriculture ce furent celles de la halte-garderie et la cantine scolaire.

Nouveau moment fort pour la station de Châtel mercredi matin avec la double inauguration des locaux communaux construits, affectés en destination des structures associatives de la cantine et de la halte-garderie. Patrick Marchand le président de la commission scolaire devait en présentant les deux établissements préciser son coût global évalué à 496.000 euros subventionné pour la cantine par le conseil général pour un montant de 41.000 euros, la garderie ayant bénéficié d’aide de l’Etat et de la caisse d’allocations familiales. Philippe Thoule le maire devait préciser qu’il avait, avant d’être maire, siégé douze ans à la commission scolaire et qu’à cette époque il entendait le reproche « qu’à Châtel vous ne pensez qu’au tourisme, aux remontées mécaniques, vous ne pensez jamais au social, à l’embellissement du village » tout en rappelant qu’il s’agissait là de la période où André Crépy était maire. « On a eu raison à une époque de faire des remontées mécaniques car elles ont amené le tourisme à Châtel, sans les remontées nous n’aurions pas le tourisme que nous avons et lorsque l’on sait ce qu’il faut faire maintenant pour construire des remontées mécaniques c’est vraiment la galère, et je crois que mon prédécesseur a eu la bonne idées de faire beaucoup de remontées mécaniques à cette époque là parce que c’était encore facile » déclara Philippe Thoule avant de rappeler que c’est dans les années 90 que la commune a pris conscience des besoins des autres aménagements. Il fut fait l’historique du lancement des projets en 1997/1998 d’une école maternelle, d’une crèche, d’une cantine. Une augmentation de l’évaluation des travaux n’a pas été acceptée et seule l’école maternelle a été réalisée. La nouvelle équipe municipale en 2001 a poursuivi le projet avec un marché de maîtrise d’œuvre de 500.000 euros. Le maire cita les aides du Conseil Général de 41.920€ (cantine) 276.600€ (école maternelle), la caisse d’allocations familiales 274.400€ et l’Etat 52.290€ pour la crèche ; il remercia tout ceux qui ont financé, travaillé pour ces équipements.

Pas de gestion municipale

Le maire devait rappeler que le conseil n’est pas favorable à l’exploitation municipale de ces structures car il veut que les parents d’élèves s’investissent, il félicita les présidentes Nathalie Philibert pour le garderie et Aurore Vuarand pour les cantines et toutes les équipes de bénévoles qui s’investissent beaucoup, et déclara « Nous sommes fiers d’avoir des équipements modernes, fonctionnels agréables ». Nathalie Philibert la présidente de la garderie a tenu à rendre hommage à l’ancienne équipe et à Virginie Rubin pour tout le travail accompli. La garderie existe depuis 1996 et accueillait 12 enfants ; elle n’était plus adaptée à la demande des habitants et des touristes. La capacité du nouvel établissement est prévu pour accueillir 42 enfants, d’une surface de 300 m2, doté d’un mobilier entièrement neuf, un service de restauration est assuré. La présidente s’est plu à féliciter et remercier l’ensemble du personnel très motivé. André Crépy le Conseiller Général excusa le président puis il précisa que si Châtel compte actuellement 1250 habitants, en 1965 ils étaient quelques 600. « Nous avons fait un chemin phénoménal, il ne s’est pas fait seul, il a fallut passer par des paliers, les marches étaient hautes parfois, je veux parler des remontées mécaniques construites sans permis c’est vrai, le télésiège des Rochassons interdit, Avoriaz avait le droit de le faire et nous petite commune on avait pas le droit ; alors pas d’argent, on a appelé les bénévoles ils sont venus la pelle et la pioche y compris Françoise Macchi et nous l’avons fait ». L’ancien maire évoque les chantier et le déboisement de Plaine Dranse pour faire la route, la construction du parking et la demande d’une salle pour une cantine, le changement de la télécabine du Linga, l’achat de Super Châtel, les deux années sans neige, la nécessité de l’achat des canons à neige etc... « Il fallait trouver des solutions pour que nos stations ne tombent pas, aujourd’hui nous pouvons être fiers car nous donnons du travail à nos habitants ». Les visiteurs purent découvrir les deux installations, les qualités des travaux, des aménagements sous la direction de Marc Hotelier Architecte et des services municipaux, avec la collaboration du Docteur Buffet des services de la protection maternelle infantile du Chablais. Deux beaux outils gérés par des parents au bénéfice des enfants.

(JPEG)
(JPEG)
Répondre à cet article