Etude simplifiée de la chute de blocs au hameau de Cercle

Les habitants du hameau de Cercle, situé à 3,5 Kms en aval du centre d'Abondance, ont été réveillés vers 6 h 3O le 22 Mars 1995 par une chute de blocs. Ces derniers, au nombre de quatre, d'une taille comprise entre 1 et 7 m3 environ, se sont détachés de la paroi rocheuse qui domine de 180 mètres les habitations.

Après avoir parcouru les 200 mètres qui séparent leurs zones de départ à 1100 mètres d'altitude, les rochers n'ont pas été arrêtés par les arbres qui se sont brisés très facilement, les blocs ont causé quelques dégâts matériels. Ainsi un petit bloc a plié une balançoire en acier, rebondit sur la terrasse d'un chalet causant des dommages au béton, aux volets et aux palines. Un autre bloc de quelques m3 a terminé sa course sur le parking attenant au chalet. Deux blocs, d'un volume impressionnant, n'ont fait qu'effleurer un petit chalet en passant à sa droite et à sa gauche et se sont arrêtés sur un terrain agricole pratiquement plat. Il est intéressant de noter, que dans ce dernier champ, reposent d'anciens blocs dont l'un avoisine les 10 m3. D'autres blocs, plus petits, ont aussi dévalé le versant mais ont pu être arrêtés par des arbres.

Photo de l'éboulement Cliquez sur la photo

La géologie de cet espace montre un vaste anticlinal dont l'axe est de direction Sud-Ouest / Nord-Ouest. Cet anticlinal est traversé perpendiculairement par le cours d'eau de la Dranse, ce qui constitue une magnifique cluse. C'est par celle-ci que les différents glaciers, qui se sont succédés pendant l'ère quaternaire, sont passés pour rejoindre le glacier du Rhône. Seules quelques strates sont visibles; ainsi les couches calcaires de l'Hettangien passent progressivement aux schistes durs sombres du Lias inférieur siliceux sur lesquels reposent, en discordance, les calcaires du Malm constituant le toit de l'anticlinal. Ces couches ont alimenté et alimentent encore de vastes talus d'éboulis qui façonnent un versant en voie de régularisation. Ce versant en pente forte montre une rupture nette de la pente lorsqu'il vient chevaucher les dépôts morainiques qui tapissent le fond de la cluse. C'est sur ce replat morainique que le hameau de Cercle s'est développé, le danger étant quasiment inexistant puisque aucun bloc n'est à signaler, ce qui prouve que, depuis au moins 10.000 ans, il n'y a pas eu de chutes de pierres qui ont atteint cet espace. Toutefois, les habitations récentes situées à proximité de la forêt ne sont pas à l'abri car elles ont été construites sans tenir compte de la présence visibles d'anciens blocs éboulés.

Dans le cas de la dernière chute de blocs il est à noter qu'ils se sont détachés d'un escarpement calcaire datant de l'Hettangien qui présente à sa base une alternance de calcaire argileux et de marne. De plus, de nombreuses fractures ont permis une altération de la roche qui en de nombreux endroits se détache très facilement. En fait, on peut supposer que les alternances gel-dégel, nombreuses cet hiver, ont aidé à la mise en mouvement, sans oublier, toutefois, que d'autres causes sont possibles comme la présence de nombreuses fractures et failles qui affectent les roches dures mais aussi, et surtout, le rôle de la décompression glaciaire depuis le retrait du dernier glacier qui obstruait la vallée.

Existe-t-il encore du danger ? Nous ne pouvons répondre que par l'affirmative, le problème est de savoir quand ? Si l'on consulte le P.O.S. d'Abondance il était noté en 1986 que les risques de chutes de pierres et d'écroulements rocheux étaient présents "  sous le bois de Cercle où de gros blocs sont visibles dans la zone cultivée actuellement ".

D'autres lieux sont exposés sur la commune d'Abondance comme le chef-lieu autour du cloître où des blocs sont tombés en provenance du Mont-Jorat (calcaire du Malm) en 1937 - 1975 etc..., de même le lieu-dit Sous-le-Saix, à la sortie de Richebourg en direction de la Chapelle d'Abondance, où des traces de blocs sont visibles depuis la route. Remarquons que ces blocs proviennent d'une couche géologique identique à celle du Mont-Jorat et des escarpements qui dominent la cluse de Cercle.

Nous ne pouvons pas maîtriser la nature mais peut-être qu'un meilleur respect des dangers potentiels éviterait certaines catastrophes. Ce Mercredi 22 Mars 1995 les propriétaires et locataires de chalets, qui ont eu quelques dégâts matériels, peuvent dire qu'ils ont eu beaucoup de chance...Les risques sont aujourd'hui atténués grâce aux travaux de protection effectués par le service R.T.M. et financés par la commune. B.G.

Copyright © valdabondance.comIDDN Certification