L'écroulement de l'Essert

(commune de Châtel)

Lieu d'observation: face à l'écroulement de l'Essert

En avril 1986 plusieurs centaines de mètres cubes de roches se sont écroulées ensevelissant la route départementale 228 sans faire heureusement de victimes. Les raisons de cet écroulement se conjuguent avec des causes lointaines et des causes plus récentes.

Les causes lointaines sont géologiques et géomorphologiques. D'une part, le pendage, vers l'aval, des couches géologiques, fortement faillées et diaclasées, de la nappe de la brèche est en cet endroit de 15°. D'autre part, l'escarpement calcaire de la brèche supérieure qui repose sur les schistes ardoisiers, a servi de rebord d'auge glaciaire, puisque l'on retrouve vers 1400-1450 m. d'altitude des traces de moraine à proximité des chalets d'alpage du Betzalin, de l'Ertre et aux Boudimes. le glacier de la Dranse a comprimé fortement les roches pendant plusieurs dizaines de milliers d'années, puis, il y a environ 12.000 ans, le glacier a fondu, suite à un réchauffement du climat, la décompression glaciaire a fissuré un peu plus les roches.

Les causes récentes sont l'exploitation des ardoises dans la couche géologique des schistes ardoisiers et un contexte météorologique particulièrement pluvieux pendant les jours qui ont précédé l'écroulement ce qui a favorisé une pression importante de l'eau dans les fissures de la roche. B.G.

L'écroulement de l'Essert à Châtel L'écroulement de l'Essert à Châtel,

en avril 1986.

Copyright © valdabondance.comIDDN Certification