Le Val d’Abondance au début du XVe siècle

La situation d’Abondance permettait de gagner le col du Grand-Saint-Bernard via le Pas-de-Morgins et Saint-Maurice. Il probable que cette voie ait été utilisée par les romains.

Les routes d’accès au col du Grand-Saint-Bernard longent les deux rives du lac Léman. La route la plus fréquentée était celle de la rive suisse, contrôlée par le château de Chillon, les autres routes étaient plus dégradées ce qui obligeaient les voyageurs à emprunter soit la voie lacustre ou le Val d’abondance. Ces voies de communications sont visibles sur les scènes de « La Nativité » et « La Fuite en Egypte ».

Le bas de la vallée est infranchissable au niveau des gorges de Bioge. Il faut emprunter le plateau de Gavot par des pistes dont l’une d’elles rejoint Evian (visible sur la copie de 1889 de la peinture « La Fuite en Egypte ». Une autre piste passant par Féternes permettait de gagner Thonon. Avec Thonon, les communications n’étaient pas aisées car il fallait passer à gué la Dranse en amont de Vongy. (Le pont de Tully a été détruit après une crue en 1414 et n’a été reconstruit qu’en 1462 !)

Suite

Accueil Le Val d'abondance avant la construction de l'abbaye L’histoire de l’abbaye : la fondation De 1140 à 1607 : La période des chanoines augustins Les abbés qui se sont succédés au XVe siècle Rayonnement de l’abbaye au début du XVe siècle Le Val d’Abondance au début du XVe siècle L'accès à Evian, Thonon et Saint-Maurice au XVe siècle Combien d'habitants au XVe siècle? De 1607 à 1761 : La période des cisterciens feuillants Les XVIII et XIXe siècles Sources bibliographiques et liens