3. La Nativité et l'Adoration des bergers

Photographie Patrick Brault, Abondance

La scène est archaïque depuis que les révélations de Sainte Brigitte de Suède nous ont appris à voir un enfant nu, rayonnant de lumière. Les détails ethnographiques locaux - sauf le bœuf qui n'appartient pas à la race d'Abondance - sont nombreux (tabouret, cuvette...). Le paysage évoque la vallée.

Le visage de Marie est proche de celui d'une princesse de Savoie. Joseph sommeille, il n'est pas le père, son intelligence humaine ne peut lui permettre de comprendre. Une servante verse de l'eau dans une cuvette en bois, comme il en existait encore au début du XXème siècle, il faudra bien le laver.

Au sommet d'une montagne non enneigée - la naissance n'a pas eu lieu à Abondance mais en Palestine - un phylactère annonce aux bergers interloqués la nativité du Messie

L'âne est irrévérencieux, il brait et détourne la tête, il ne veut voir " la lumière ". Cette attitude est fréquente dans les " Nativités " des Etats de Savoie au XVème siècle. C'est la conséquence des écrits de Saint Jérôme qui a vu en lui le symbole de l'Ancien Testament et dans le bœuf celui du Nouveau.

Suite de la visite

Retour au sommaire du cloître

Accueil culture