1.    Fête de Lens

Rendez vous le Dimanche 20 Juillet 2003, pour une montée pédestre inoubliable. Vous accéderez aux Alpages de Lens à partir du lac des Plagnes, vous compterez environ 1h30.

Quelques conseils avant le départ : 

-ayez un équipement adapté à la marche en montagne et à l’altitude.

- restez sur les sentiers balisés si vous ne connaissez pas le secteur.

- tenez vos chiens en laisse, il peut effrayer les troupeaux

- remportez vos détritus, les bêtes ne le digèrent pas et la nature non plus.

Bonne journée et bonne balade

 


1.1  Historique

L’histoire, au Moyen Age, des alpages de notre vallée est bien mal connue. Il est possible que les premiers alpagistes aient été Burgondes. Chassés au VIème siècle de la rive lémanique et du plateau de Gavot, certains ce seraient établi dans la vallée, auraient défriché des alpages : Lens, Ardens, Morgins….pour faire paître leurs vaches, sans doute les ancêtres de la race d’Abondance.

Plus tard, vers 1050, lorsque des chanoines, venus de St Maurice créent un prieuré ils ont reçu en toute propriété, de la vénérable abbaye, la partie supérieure du Val d’Abondance. En fait ils ne réussiront jamais à exercer pleinement leurs droits de propriétaires. Les habitants libres et indépendants, constituant une sorte de petite république, exploiteront selon les règles fixées par eux, la majorité des alpages.

 

L’alpage de Lens  bénéficie d’un statut particulier qui lui confère son originalité. En effet, un acte notarié du 25 juin 1503, signé sur le parvis de l’Abbaye, fait des habitants du hameau de Sous le Pas les propriétaires de cet alpage. Il s’agit donc d’un alpage privé collectif sectionnal (et non pas individuel).

 

C’est le début de l’histoire connue, de cet alpage sectionnal privé, le plus important de la vallée, près de 300 hectares, et l’un des plus étendu du Haut Chablais.

 

500 ans, c’est une occasion unique de célébrer les alpagistes d’hier et d’aujourd’hui, leurs troupeaux d’Abondance et le fruit de leur travail, ces merveilleux fromages dont nous nous régalons.

 Informations historiques complémentaires

Cette fête conviviale accompagnera, fort bien l’exposition, et « l’homme créa les alpages* » sise à la Maison du Val*, en août.

 

Maison du Val d’Abondance :

Ce centre d’interprétation de la vallée d’Abondance vous présente l’histoire de la vallée, sa faune et sa flore, les techniques de fabrication du fromage….

Ouvert tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Expositions temporaires :

« Et l’homme créa les alpages »

Les moines défricheurs, l’utilisation des versants, la propriété des alpages, les alpages et l’Eglise… sont quelques uns des thèmes abordés par cette exposition prêtée par les Archives Départementales.

Exposition ouverte pendant le mois d’août.

« L’eau »

Dans le cadre de l’année de l’eau, les élèves du collège du Val d’Abondance ont réalisé une exposition sur ce thème.

Exposition ouverte pendant le mois de juin.

 


1.1.  Aujourd’hui : l’Alpage de Lens

L’alpage de Lens c’est :

-         1571 m d’altitude

-         une superficie de 300 ha (forêt comprise)

-         23 chalets

-         2 étables

-         plus d’une centaine de bovins amenés à l’alpage par deux familles d’agriculteurs encore en activité.

 


1.1.  Une journée à l’alpage

Les 500 ans de l’acte notarié sont l’occasion de célébrer les alpages et les traditions qui en découlent.

Au programme de cette journée :

·        Dés 10h : montée pédestre (environ 1h15 de marche, 400 mètres de dénivelé depuis le Lac des Plagnes)

·        messe en alpage

·        repas du berger (12€ le repas avec un bol en poterie offert – menu enfant 6€) :

·        apéritif

·        soupe de berger

·        assiette de charcuterie et fromages de pays

·        tartelettes aux myrtilles

·        animations

·        musique traditionnelle avec le groupe Tradison

·        fabrication de fromage « Abondance »

·        fabrication de cloches, clarines ou sonnailles

·        fabrication de colombes sculptées au couteau dans du bois d’épicéa

·        jeux d’alpages

Informations historiques complémentaires